Mincir tonique pour perdre 2 kilos en 2 semaines : les conseils du Dr Frédéric Saldmann

Restriction calorique et tonicité vont de pair ! En mangeant moins, on maigrit et, surtout, on retrouve une belle énergie. C’est la science qui le dit ! Voici les conseils du Dr Frédéric Saldmann pour perdre les kilos superflus et gagner en vitalité.

Caroline HENRY

1.Reconsidérer son rapport à la nourriture

Mincir tonique pour perdre 2 kilos en 2 semaines : les conseils du Dr Frédéric Saldmann
©Олександр Цимбал

Redonner aux aliments leur fonction nourricière première permet de se nourrir de façon respectueuse envers soi, donc plus adaptée à ses besoins : on conserve l’essentiel, on élimine le superflu !

Je fais le vide

La vraie faim, non l’envie de manger, est due à la sécrétion par l’estomac d’une hormone, la ghréline, dont la fonction principale est de réguler l’appétit. En indiquant lorsque le plaisir est au rendez-vous ou, au contraire, lorsque ce n’est plus la peine de manger, elle est essentielle dans la gestion du poids.

Je mange positif

Cela passe par une reprogrammation du cerveau qui associe souvent les aliments gras, frits et sucrés au réconfort, jusqu’à créer une forme d’addiction et d’inertie : les études ont montré qu’enchaîner les repas trop riches finit par rendre somnolent, avec un niveau d’énergie et un moral au plus bas.

Je m’alimente en pleine conscience

Manger sur le pouce, debout ou en marchant, dans le bruit fait manger plus et plus vite. Or, lorsqu’on ingère très vite une grande quantité de nourriture, on s’éloigne de la notion de plaisir et on dévore. Avec, à la clé, une surcharge calorique et de la fatigue.

Je soigne la présentation

Se préparer une assiette appétissante (et ne pas manger les aliments à même la barquette) éveille les sens et donne à l’alimentation son sens : nourrir.

Je favorise les aliments à basse densité énergétique

De récentes études ont montré que les aliments hypercaloriques, gras et sucrés affectent de façon délétère non seulement le poids, mais aussi le tonus et le moral.

2.Optimiser ses repas

Mincir tonique pour perdre 2 kilos en 2 semaines : les conseils du Dr Frédéric Saldmann
©PUNTOSTUDIOFOTO Lda - stock.adob

À apport calorique équivalent, le niveau d’énergie n’est pas le même selon ce qui compose le repas. Plutôt que se serrer la ceinture, mieux vaut choisir les aliments qui apportent du carburant utile et ne plombent pas.

Je privilégie les index glycémiques bas

Lentement assimilés, les aliments glucidiques à IG bas rassasient et limitent le stockage. Des études menées dans le cadre de la prévention routière ont montré qu’un repas doté d’un index glycémique bas apporte une énergie linéaire et maintient un bon niveau d’attention et de tonus.

Je panache protéines animales et végétales

Consommer suffisamment de protéines est indispensable pour régénérer les tissus. De plus, elles ont un fort pouvoir rassasiant.

Je m’hydrate toute la journée

La déshydratation favorise les coups de pompe et beaucoup confondent la faim et la soif. Par ailleurs, boire exerce une pression sur les barocepteurs présents sur la paroi de l’estomac qui envoie alors au cerveau un message de satiété.

3.Booster le rassasiement et la satiété

Mincir tonique pour perdre 2 kilos en 2 semaines : les conseils du Dr Frédéric Saldmann
©slunicko24 - stock.adobe.com

Qu’elle soit liée aux besoins physiologiques, à la gourmandise, aux émotions, à l’ennui ou simplement à l’habitude, l’envie de manger pousse souvent à s’alimenter plus que de raison et à perdre de l’énergie plutôt qu’à en gagner. Certaines parades permettent heureusement de réguler son appétit.

Je mise sur les coupe-faim naturels

De nombreux aliments ou saveurs ont la capacité de réduire l’envie de manger : le chocolat noir à 100 % qui provoque une diminution de la sécrétion de ghréline, hormone de l’appétit, du clou de girofle qui anesthésie les papilles gustatives, de l’amertume (céleri, asperges, café, cacao, endives, artichaut, radis noir…) qui réduit l’envie de sucre, de la menthe, la cannelle, le safran.

Je privilégie les aliments “retard”, “dos d’âne” et “amortisseurs”

En freinant la digestion et en retardant la vidange gastrique, les aliments “retard” apportent un rassasiement durable. Ainsi, la sardine et le poivron rouge restent longtemps dans l’estomac. Longs et difficiles à mastiquer, les aliments “dos d’âne” permettent de manger moins vite et d’arriver plus rapidement à satiété. Quant aux aliments “amortisseurs” (artichauts, fruits de mer, noix avec coques…), le temps nécessaire pour les décortiquer permet de réduire les quantités consommées.

J’interdis les interdits

Les interdictions renforcent l’appétence pour les aliments gras et sucrés et la multiplication des fringales. De plus, savourer un produit que l’on aime sans culpabilité augmente le métabolisme et entraîne une augmentation de la sécrétion de leptine, hormone de la satiété. Des études ont ainsi montré que manger du gâteau au chocolat tous les jours ne constituait pas un frein à l’amaigrissement et pouvait aider à maigrir !

4.Défier le temps

Mincir tonique pour perdre 2 kilos en 2 semaines : les conseils du Dr Frédéric Saldmann
©Drobot Dean - stock.adobe.com

Une bonne utilisation du moment est essentielle. Prendre certaines habitudes à contre-pied, espacer ou sauter certains repas… peut aider à réduire facilement les apports caloriques et à déconditionner l’organisme de certaines habitudes toxiques.

Je pratique le jeûne séquentiel

Cesser de se nourrir pendant plusieurs heures permet de reprendre le contrôle et de maîtriser ses apports caloriques. Cela active en effet l’autophagie (un processus intérieur de détox qui élimine les cellules indésirables), favorise la combustion des réserves en sucres, puis en graisses, renforce l’immunité et booste le niveau d’énergie. Pratiqué en parallèle d’une alimentation saine et équilibrée, il permet en outre de retrouver durablement un poids d’équilibre.

Je pose mes couverts en milieu de repas

Les signaux de satiété mettent en général une vingtaine de minutes avant de parvenir au cerveau. D’où l’importance de prendre son temps à chaque repas et de bien mastiquer, ce qui favorise en plus une bonne digestion.

J’inverse l’ordre du repas

Consommer du sucré au début du repas donne une impression de satiété plus rapide et réduit la quantité d’aliments ingérés au cours du repas. Ce phénomène est dû à une enzyme, la glucokinase, qui s’active au dessert pour faire face à l’afflux de sucre.

J’équilibre ma journée

Selon les chercheurs, le repas le plus important, c’est le déjeuner. Une étude britannique qui a comparé des femmes prenant le même nombre de calories au déjeuner et au dîner pendant 3 mois a constaté que celles ayant absorbé les repas caloriques à midi pesaient, en fin d’expérience, 1,5 kilo de moins.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...