Voici pourquoi le détatouage a la cote en Belgique : un médecin répond à toutes vos questions (vidéos)

Vous regrettez le tatouage amoureux qui a fané avec le temps ou celui réalisé sur un coup de tête ? Acte médical, le détatouage a la cote aujourd’hui parmi les Belges. Le point avec le Dr Bernadette Ibrahim, médecin esthétique et experte en détatouage.

Thomas Longrie
 Les raisons d’un détatouage sont multiples, selon le docteur Bernadette Ibrahim.
Les raisons d’un détatouage sont multiples, selon le docteur Bernadette Ibrahim. ©ViktoriiaNovokhatska - stock.ado/D.R.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souhaitent retirer leur tatouage, car les solutions non permanentes ne suffisent plus, et se tournent ainsi vers la médecine esthétique. Comme Magalie qui, il y a dix ans, s’est fait tatouer le prénom de son compagnon et la date de leur rencontre. Sauf qu’aujourd’hui, ils ne sont plus ensemble. "C’est devenu lourd à porter au quotidien, surtout pour celui qui est devenu mon mari", confie-t-elle. "Je me suis alors tournée vers la médecine esthétique. Et aujourd’hui, cette trace de mon passé a disparu. J’en suis ravie. Et non, cela ne m’a pas fait mal."