On a testé «L’Escape room in the Dark» de la Ligue braille

Cet été, la Ligue Braille va sillonner la Belgique avec une escape room mobile. Le principe : plonger les participants dans la pénombre pour sensibiliser au quotidien des personnes aveugles et malvoyantes. On a testé, on vous raconte.

Adeline Nonet

Le contraste est saisissant, ce lundi, à Bruxelles, entre la clarté du jour, et l’obscurité de l’escape room dans laquelle nous pénétrons, armés d’une lampe de poche, franchement pas très lumineuse. Notre première mission: trouver l’interrupteur. Car, heureusement pour nous, le jeu proposé par la Ligue Braille ne se déroule pas dans le noir total mais plutôt dans une pénombre embrumée.

On a testé «L’Escape room in the Dark» de la Ligue braille
©Ligue Braille

Au milieu de la pièce bien chargée, un coffre cadenassé nous nargue. Notre mission est "simple", il nous faut trouver un code à trois chiffres pour le déverrouiller. Pour ce faire, une série de missions à réaliser, et dans l’ordre s’il-vous-plait (!). Sur un écran d’ordinateur, le chrono a déjà commencé à défiler. Nous avons 45 minutes pour mener nos missions à bien, pas une de plus. Et le temps passe vite dans cette petite pièce calfeutrée.

Des objets familiers des personnes malvoyantes

Si le but de l’activité est de sensibiliser au quotidien des personnes aveugles et malvoyantes, on se rend vite compte que notre premier réflexe est à chaque instant de nous rapprocher des sources lumineuses pour y voir plus clair. L’expérience nous permet de manipuler différents objets familiers des personnes aveugles ou malvoyantes comme une balance parlante, une loupe ou encore, l’écriture braille sur laquelle, on l’avoue, on a complètement butté.

"Les personnes malvoyantes sont nombreuses, autour de nous. Mieux les comprendre, c’est pouvoir mieux les aider et aussi, éliminer les préjugés", nous explique Marie-Charlotte Castellini de la Ligue Braille.

On a testé «L’Escape room in the Dark» de la Ligue braille
©Ligue Braille

En Belgique, l’OMS estime qu’1 personne sur 1000 est aveugle et 1 personne sur 100 est malvoyante. L’Escape room mobile de la Ligue Braille s’installera dans huit villes belges pendant l’été pour une durée d’une semaine.

Une expérience de réalité virtuelle permettant de se rendre compte de ce que voient les personnes atteintes de différentes maladies oculaires est également accessible aux visiteurs et aux passants.

L’expérience dans la pénombre nous pousse aussi à utiliser d’autres sens que la vue, sur laquelle nous basons pourtant la majorité de nos réflexions. On l’avoue, le chrono a eu raison de nous, et nous n’avons pas pu réaliser toutes nos missions. Ferez-vous mieux? Un petit conseil, lisez bien chaque consigne jusqu’au bout.