L’huile d’olive, de l’arbre à la bouteille: notre dossier

Avec le développement des épiceries fines et le retour au bio et à la nature, de plus en plus de producteurs se lancent dans la production d’huile d’olive. Reportage dans le Luberon.

Nathanaël Jacqmin

Dans la cuisine communautaire de la ferme Les Callis, près de Gordes (dans le Luberon), une bonne trentaine de bouteilles d’huile d’olive.Elles viennent du monde entier, avec des étiquettes aux couleurs et fantaisies locales. " Même au Japon, on en produit! Il faut savoir que la France ne représente que 2 à 3% de la production mondiale.Mais avec de plus en plus de petits producteurs passionnés." Nous sommes dans l’antre d’Alexandra Gauquelin-Roché.Cette Parisienne responsable d’une agence de com’dans une autre vie a tout plaqué pour devenir oléologue (c’est comme un œnologue, mais pour les huiles). On vient chez elle pour se former, pour apprendre la culture de l’olivier, pour apprécier les différents produits et entretenir sa mémoire olfactive.