Se prélasser, oui, mais aussi se protéger du soleil

Pas d’excuse pour ne pas trouver une protection solaire à son goût dans l’immensité du choix qui s’offre aujourd’hui à nous.

Laurence Dardenne
Se prélasser, oui, mais aussi se protéger du soleil
©stock.adobe.com

Le retour des beaux jours signe aussi le retour des mauvaises habitudes en matière de protection solaire. C’est la conclusion à laquelle est arrivé le laboratoire dermatologique La Roche-Posay, qui a fait réaliser par l’institut Ipsos une enquête mondiale, à laquelle ont répondu 17000 personnes représentatives des 6 phototypes. De cette vaste étude, récemment présentée à Boston dans le cadre de la réunion annuelle de l’American Academy of Dermatology, il ressort que "les habitudes de protection solaire restent clairement insuffisantes, une grande partie de la population mondiale étant mal informée des risques liés à l’exposition solaire et ayant adopté de mauvaises habitudes en la matière."