Pourquoi les familles belges auront du mal à combiner ski et vacances de Pâques en 2023

En 2023, il sera compliqué pour les écoliers belges (et leurs parents) de skier pendant les vacances de printemps (Pâques).

 En mai, il n’y a que quelques centimètres de neige sur les pistes de ski françaises et suisses.
En mai, il n’y a que quelques centimètres de neige sur les pistes de ski françaises et suisses. ©D.R.
La Rédaction de L'Avenir

Parce que le système des vacances scolaires change dès l’année 2022-2023, les habitudes des Belges vont également être pas mal bousculées. Souvent habituées à skier durant les congés de Pâques, les familles devront ainsi partir plus tôt dans l’année si elles veulent continuer à dévaler les pistes. Et pour cause, en mai, date du début des vacances de printemps en 2023, nombreuses sont les stations de ski à ne plus proposer suffisamment de neige pour faire le bonheur des touristes.

Que ce soit sous 2.000 mètres d’altitude, comme à La Plagne Bellecôte et Megève, ou au-delà de 2.500 mètres d’altitude, comme au sommet de La Cucumelle, à Serre-Chevalier, la neige se fait très rare. Seuls quelques centimètres sont d’ailleurs annoncés ce lundi sur les sites internet de ces stations populaires.

Et signe que skier durant les prochaines vacances de printemps ne sera (sans doute) pas possible, d’autres stations, comme Avoriaz, font principalement la publicité de leurs activités… estivales, comme le VTT.

Pour skier pendant les vacances en 2023, les familles belges devront donc miser principalement sur la période de carnaval, qui s’étendra du 20 février au 03 mars.