Pourquoi ne lit-on plus les romans de Victor Hugo à l’école

On lit ses poèmes, ou des extraits en classe, mais pas les «Misérables» à la maison. L’enseignement du français a changé. Explications.

Anne Sandront

Sophie, quinze ans, rentre de l'école comme une furie, la semaine de rentrée, parce que la prof de français a expliqué à sa classe qu'elle n'imposait pas la lecture de Victor Hugo, parce que «c'est trop compliquéles jeunes nés après 2000».