L’ode à la nature de Dries Van Noten

Le chant des oiseaux résonne, la bande-son signée Oscar & the Wolf va habiller les modèles tout au long du défilé. Le podium est un tapis fait à la main, imitant des touffes de végétation. Le songe commence avec une succession de matières somptueuses, brillantes, vaporeuses coupées en bermudas, pantalons et robes.

héroïnes préraphaélites aux vestes scintillantes
sarouels à rayures le créateur belge a livré un hymne à la nature.

Fidèle à son style à la fois chic et bohème, le créateur belge associe les imprimés et les rayures, les tuniques ultra-légères se portent sur les pantalons. La palette est inspirée du tableau Ophélie de l’Anglais John Millais, peintre préraphaélite du milieu du XIXe siècle.

«C’est un “ Songe d’une nuit d’été ”, commente le créateur en coulisses. La femme qu’il a imaginée aime les festivals de musique, la nature, elle ne suit pas les règles, elle met les vêtements qu’elle veut».

Sa collection, qu’est venu admirer le rappeur américain Kanye West, Dries Van Noten la définit comme «de beaux vêtements dans de très belles matières».

Comme pour rompre le caractère onirique de la collection, les tenues sont assorties à des sandales compensées, blanches, d’aspect sportswear. Dries van Noten les a voulues «très ancrées au sol».