Le régime sans gluten méconnu du grand public

La référence "sans-gluten" présente sur les emballages peut faire penser à certains consommateurs qu’ils optent pour un produit plus sain. Mais à en croire une étude menée par des spécialistes en nutrition de l’université de Floride, ce n’est pas forcément le cas.

Le régime sans gluten méconnu du grand public
glutenfree.1783c095219.original.jpg ©RelaxNews

La directrice de l’étude, Karla Shelnutt, explique que le régime sans-gluten a la cote auprès des femmes qui cherchent à affiner leur silhouette. Un choix pas forcément judicieux si elles ne sont pas atteintes de maladie coeliaque ou d’intolérance au gluten, qui n’affectent que 1% de la population.

Les aliments sans gluten manquent souvent de vitamines et de minéraux essentiels, note la chercheuse, c’est pour cela que les personnes intolérantes se voient prescrire des compléments de vitamines et adoptent une alimentation très équilibrée.

"Le problème est que de nombreuses femmes bien portantes choisissent le régime sans gluten parce qu’elles pensent qu’il est plus sain et qu’il peut les aider à perdre du poids", commente Karla Shelnutt.

Elle ajoute que certaines de ces femmes évitent les céréales riches en acide folique qui est pourtant essentiel à la santé féminine.

L’équipe de chercheurs a mené une étude sur une journée pour jauger l’intérêt des consommateurs pour les produits sans gluten et leur perception d’une telle alimentation via des dégustations et des questionnaires.

Il ressort que, sur la centaine de personnes interrogées (hommes et femmes confondus), un tiers pensaient que les produits sans gluten étaient meilleurs pour la santé que les aliments traditionnels, ce qui a étonné l’équipe de chercheurs qui s’attendait à des chiffres plus bas.

Près de 60% des participants pensaient que le régime sans gluten pouvait traiter certains troubles médicaux et 35% pensaient que ce type d’alimentation pouvait améliorer la digestion.

De plus, 31% des personnes interrogées pensaient que ce régime était "plus sain" et 32% croyaient que les médecins prescrivaient des aliments sans gluten pour perdre du poids et améliorer l’alimentation dans son ensemble.

Mais le professeur Shelnutt note que si le fait d’éviter le gluten entraîne une perte de poids, c’est parce que l’on réduit aussi son apport en glucides.

La chercheuse a cependant reconnu que même s’il peut donner une idée de ce que les Américains pensent, un groupe de participants d’à peine 100 personnes n’est pas un panel assez représentatif de la population.

L’industrie spécialisée des produits alimentaires sans gluten a crû de 44% entre 2011 et 2013 pour atteindre les 10,5 milliards de dollars de chiffre d’affaire à en croire des données de l’analyste Mintel. Ce dernier estime même que les ventes de ce secteur pourraient dépasser les 15 milliards de dollars d’ici 2016.

Cette étude est parue dans le dernier numéro du Journal of Nutrition Education and Behavior.