J’envisage d’installer un adoucisseur d’eau à capsules de sel. Est-ce qu’il y a un risque pour la santé ?

L’Avenir vous répond : Daniel nous demande si l’utilisation et l’entretien d’un adoucisseur d’eau comportent des risques.

Pauline Denys
 Pendant exactement 28 jours, de nombreux Belges vont arrêter temporairement la consommation d’alcool.
Dans la plupart des communes wallonnes l’eau est dure, voire très dure, c’est-à-dire qu’elle se situe entre 20 et 45 degrés français. ©Photo News


Bonjour Daniel,

Placer un adoucisseur d’eau permet de réduire l’entartrage des appareils et équipements domestiques. L’adoucisseur d’eau à particule de sel échange les ions magnésium et calcium présents dans l’eau contre des ions de sodium, ce qui permet de réduire la quantité de magnésium et de calcium, principaux responsables de la formation du calcaire. Mais, est-ce qu’il y a un risque pour la santé ?

Non, si on conserve une certaine dureté de l’eau

Les adoucisseurs d’eau ne sont pas dangereux pour la santé si on respecte plusieurs conditions. “Il faut toujours veiller à ce qu’on mélange cette eau qui sort de l’adoucisseur à de l’eau qui n’est pas passée par l’adoucisseur. Il suffit d’installer un “bypass” et l’idée est de garder une dureté de 15 degrés français de l’eau traitée. Si c’est plus bas, ça peut avoir des impacts sur les canalisations des pièces qui sont mécaniques. L’eau devient corrosive vis-à-vis des métaux, donc peut incorporer des métaux”, explique Cédric Prevedello, conseiller scientifique chez Aquawal, l’union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau en Wallonie.


La dureté de l’eau, c’est quoi ?

La dureté de l’eau, c’est justement la quantité de calcium et de magnésium, principaux responsables de la formation du calcaire. Plus il y a de calcium et de magnésium présents dans la composition du sol, plus l’eau est dure. Pour connaître la dureté de son eau, on peut consulter sa facture d’eau ou contacter son fournisseur. Dans la plupart des communes wallonnes, l’eau est dure, voire très dure, c’est-à-dire qu’elle se situe entre 20 et 45 degrés français.

Si un tel niveau de calcaire dans l’eau peut nuire au confort des usagers et affecter les appareils électroménagers, il ne faut pas craindre pour sa santé. “Malgré certaines rumeurs, l’eau dure n’est pas mauvaise pour la santé. Un certain nombre d’études épidémiologiques effectuées au Canada, en Angleterre, en Australie et aux Etats-Unis indiquent qu’il existe une corrélation statistique inverse entre la dureté de l’eau potable et certains types de maladies cardio-vasculaires”, indique le site du portail Environnement du Service Public Wallonie. “Le calcaire, c’est du calcium et du magnésium, et, à titre d’exemple, le lait contient dix fois plus d’équivalents en calcium et en magnésium que ce qu’il y a dans les eaux les plus dures de Wallonie”, ajoute Cédric Prevedello.


Un autre risque avec l’adoucisseur, c’est que la teneur en sodium soit trop élevée puisqu’on introduit du sodium pour réduire le magnésium et le calcium présents dans l’eau. “Il faut toujours veiller à garder 15 degrés français minimum après l’adoucissement, insiste Cédric Prevedello. “Une autre possibilité est de n’adoucir que l’eau chaude, puisque c’est quand l’eau est chauffée que le calcaire se dépose. On fait cela uniquement pour protéger le boiler, parce que c’est souvent pour cet appareil que la formation de calcaire pose le plus problème.

Si c’est exclusivement votre boiler que vous souhaitez protéger, il est possible de le faire sans pour autant installer un adoucisseur, d’après Cédric Prevedello : “On peut protéger le boiler autrement. Cela coûte beaucoup moins cher. Premièrement, il suffit de régler l’eau entre 50 et 60 degrés, pas plus, et deuxièmement, il faut entretenir son boiler chaque année pour retirer le calcaire.

Non, si on entretient correctement son adoucisseur

Si vous souhaitez quand même installer un adoucisseur, le conseiller scientifique insiste sur son entretien une fois par an pour le désinfecter : “Parce que c’est un substrat sur lequel les bactéries se développent et cela peut dégrader la qualité de l’eau”, explique-t-il. Le prix de l’entretien d’un adoucisseur est équivalent au prix de l’entretien du boiler.

Encore une fois, si on installe un adoucisseur pour protéger son boiler, Cédric Prevedello conseille d’entretenir directement le boiler parce qu’installer un adoucisseur a un certain coût. Comptez 1500 euros pour l’achat et l’installation, ainsi qu’un entretien annuel de 150 euros. C’est sans compter le prix du sel qui peut se situer entre 15 et 25 euros pour 25 kilos. “On oublie aussi qu’il y a une surconsommation d’énergie parce qu’il faut de l’électricité pour faire tourner l’adoucisseur. Il y a également une surconsommation d’eau de l’ordre de 100 litres par régénération d’eau, donc 100 litres par semaine en plus. Ce sont des coûts qui ne sont pas négligeables”.

Il existe une alternative plus économique que l’adoucisseur

Une alternative à l’adoucisseur est un injecteur de CO2. Il s’agit d’une bonbonne que l’on place à l’entrée du logement qui injecte un peu de CO2 dans l’eau, ce qui abaisse le ph, acidifie légèrement l’eau et ainsi, empêche le calcaire de se déposer. Cédric Prevedello recommande ce type d’installation : “Le calcium et le magnésium sont toujours présents dans l’eau mais les appareils sont protégés et les désagréments du calcaire disparaissent autant qu’avec un adoucisseur d’eau. L’installation coûte aussi environ 1500 euros, mais, ensuite on est tranquille. Il n’y a pas à payer d’électricité, d’eau ou de sel et il n’y a pas d’entretien à faire.

Adoucisseur au CO2 : pour une eau sans calcaire qui va vous plaire – L’Avenir (lavenir.net)

L'Avenir vous répond

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...