Ai-je le droit de faire la sieste sur mon lieu de travail et mon employeur est-il tenu de mettre en place un espace de repos ?

L'Avenir vous répond: cette semaine, la question d'Yves de Marche-en-Famenne qui nous demande quels sont les droits en matière de sieste au travail

Pauline Denys
S'endormir au travail est considéré comme une faute.
S'endormir au travail est considéré comme une faute. ©123rf


Non, en principe, vous n’avez pas le droit de dormir pendant les heures effectives de travail

Le Code du bien-être au travail n’indique, en tout cas, pas la possibilité de faire une sieste dans les locaux de travail. L’employeur n’est pas non plus tenu d’aménager un espace de repos. « Toutes les infrastructures prévues dans le code du bien-être se résument à des tables et des chaises », explique Bruno-Henri Vincent, spécialiste en droit du travail.

Oui, pour une certaine catégorie de travailleurs

Un aménagement raisonnable peut, cependant, être envisagé pour les travailleurs exerçant un métier éprouvant, devant réaliser des gardes très longues, souvent la nuit. On peut prendre l’exemple des pompiers de garde qui effectuent des shifts de 24h. Souvent, des dortoirs ou des matelas d’appoint sont mis à la disposition de ces travailleurs.

Oui, pour des raisons de santé

Il en va de même lorsque la santé du travailleur l’exige. « Si pour des raisons de santé, quelqu’un a besoin de s’isoler dans un local, ça devient alors un handicap, selon la définition légale. Le médecin du travail peut imposer à l’employeur de mettre en place l’installation nécessaire pour qu’une sieste soit possible. On peut envisager qu’au sein de l’infirmerie, il y ait un canapé ou un lit pliant dont la personne puisse profiter », suggère Bruno-Henri Vincent.

Oui, si l’employeur consent

Pour les entreprises d’au moins 50 employés, il est possible de saisir le comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT). « Il n’a pas de pouvoir décisionnel mais donne un avis consultatif et peut faire pression pour lancer un projet d’aménagement d’un espace de repos. Mais cela se fera alors au travers des organes de concertation et cela ne pourra pas être imposé à l’employeur », souligne Bruno-Henri Vincent. Encore faut-il que l’entreprise ait l’espace et les infrastructures nécessaires pour réaliser ce type de projet.

Vous pouvez aménager votre propre espace de travail

Ce que beaucoup d’employés ignorent, c’est qu’ils ont la possibilité d’apporter leur propre siège de travail adapté qu’ils peuvent, éventuellement, faire basculer pour profiter d’un temps de repos en position semi- allongée. « Rien n’interdit aux travailleurs d’embellir leur milieu de travail et d’apporter des objets qui leur appartiennent pour améliorer leur confort, affirme Bruno-Henri Vincent. Si vous souhaitez un siège super ergonomique, vous pouvez l’amener au travail. Je ne comprends pas pourquoi les gens ne font jamais ça. Ils n’apportent rien au travail, en se disant : il n’y a pas, alors tant pis. C’est curieux. »

Blue monday: managers du bonheur en entreprise, le remède anti-déprime

L'Avenir vous répond

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...