Belgique – Canada en chiffres : Davies a tenté presque autant de dribbles que les Diables

Le joueur du Bayern Munich a tenté 7 dribbles, contre 10 pour l’ensemble de l’équipe belge, dominée dans tous les secteurs, mais qui a cadré autant de frappes que les Canucks.

Frédéric Bleus, envoyé spécial au Qatar
Belgium's Timothy Castagne and Canadian Alphonso Davies pictured in action during a soccer game between Belgium's national team the Red Devils and Canada, in Group F of the FIFA 2022 World Cup in Al Rayyan, State of Qatar on Wednesday 23 November 2022.
BELGA PHOTO BRUNO FAHY
Alphonso Davies a mis Timothy Castagne en grande difficulté, et c'est toute l'équipe belge qui a souffert face aux Canadiens.

3,35 Le chiffre résume la domination, stérile, du Canada. Les Canucks ont fini la rencontre avec 3,35 buts attendus, dont 2,60 uniquement en première période. En face, la Belgique a fini le match avec 1,31 but attendu. Un autre chiffre qui démontre la domination canadienne : 23 des 99 possessions de l’équipe de John Herdman ont fini dans la surface de réparation belge. On dénombre à peine 10, sur 102, pour les Diables.

72% L’attaque belge a penché à gauche puisque 72% des actions offensives dangereuses sont venues de ce côté. À l’opposé, le flanc droit a été très timide, à peine 1% de danger. La différence dans le nombre de tirs au but est aussi flagrante : 21 pour le Canada, contre 9 pour la Belgique. Mais les deux équipes ont cadré le même nombre de frappes: 3.

25/33 Kevin De Bruyne a réussi 76% de ses passes. Ce n’est pas courant pour un joueur aussi précis, mais ce n’est pas le pire taux de réussite d’un Diable. Timothy Castagne (26/38, 68%) a été le Belge le plus en difficulté. De manière générale le taux de réussite des actions réussies du joueur de Leicester a été un des plus faibles de l’équipe (31/54, 57%), mais légèrement meilleur que Tielemans (17/31, 55%).

99 % Leander Dendoncker a réussi 99% de ses passes (71/72), ce qui offre une autre image de sa rencontre, qui avait pu être jugée moyenne. Le médian d’Aston Villa, installé dans le trio défensif, a réussi presque toutes ses passes vers l’avant (17/18), à l’inverse de Jan Vertonghen (16/29). Dans les duels, en revanche, il est apparu plus faible (5/14) que Vertonghen (6/12).

10 L’équipe belge n’a tenté que 10 dribbles alors que cela doit être une de ses forces. À l’inverse, le Canada a tenté 25 dribbles, dont 7 pour le seul Alphonso Davies.