Le Qatar pourrait accueillir un Grand Prix de F1 dès cette année

Le Qatar pourrait accueillir son premier Grand Prix de Formule 1 dès cette année.

Le Qatar pourrait accueillir un Grand Prix de F1 dès cette année

Selon plusieurs médias spécialisés, le circuit international de Losail, au nord de Doha, devrait remplacer le Grand Prix d’Australie, qui a été annulé en raison de la pandémie de coronavirus.

Cette course, initialement prévue pour le 21 novembre, ne peut avoir lieu pour la deuxième année consécutive en raison de la réglementation stricte en matière d’entrée dans le pays et des quarantaines imposées. La Formule 1 prévoit de publier dans les semaines à venir un calendrier révisé des courses, rendu nécessaire par une série d’annulations. Il n’y a pas eu de confirmation officielle de la première course au Qatar jusqu’à présent.

La semaine dernière, le Grand Prix du Japon prévu le 10 octobre a été annulé, et il n’y aura pas non plus de courses au Canada et à Singapour. Des doutes persistent également quant à la possibilité d’organiser des courses au Mexique (31 octobre) et au Brésil (7 novembre), et la situation en Turquie (3 octobre) et même à Austin (24 octobre) sont également incertaines en raison du Covid-19.

Il semble désormais possible que la saison de Formule 1 se termine par un triple événement dans le désert. Déjà, les deux dernières courses de la saison sont prévues en Arabie Saoudite (5 décembre) et à Abou Dhabi (12 décembre). Une autre course une semaine plus tôt, au Qatar, faciliterait l’organisation logistique.

Le circuit de Losail, au Qatar, accueille les courses de MotoGP depuis 2004.

La Formule 1 espère toujours présenter une saison avec 23 Grands Prix. Comme les courses en Europe ne sont plus possibles aussi tard dans l’année, les alternatives manquent. C’est pourquoi une autre course à Bahreïn est également envisagée.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.