JO 2021: les Cheetahs, 7e de leur 1re finale olympique, veulent pouvoir viser le podium à Paris

Les Belgian Cheetahs, le relais 4x400 m féminin d’athlétisme, a pris la 7e place de la finale des Jeux Olympiques de Tokyo, samedi lors de la dernière soirée des épreuves dans le stade Olympique.

JO 2021: les Cheetahs, 7e de leur 1re finale olympique, veulent pouvoir viser le podium à Paris

Naomi Van den Broeck, Imke Vervaet, Paulien Couckuyt et Camille Laus ont signé le chrono de 3:23.96, soit un nouveau record de Belgique. En deux courses au Japon, il a été abaissé de 3.19 secondes.

Jeudi en séries, le même quatuor aligné dans le même ordre avait déjà mis à jour les tablettes nationales en 3:24.08 qui restait toutefois le dernier chrono de la saison des huit nations finalistes. Placées au couloir 8 juste derrière les Britanniques, les Cheetahs n’ont jamais pu se mêler aux premières places.

«On est déçues», reconnaissait Camille Laus, la capitaine des Cheetahs. «Mais on voit que les trois premières équipes (Etats-Unis, Pologne, Jamaïque, qui avaient trusté le podium dans le même ordre aux Mondiaux de Doha en 2019, ndlr) sont un peu inatteignables pour nous pour l’instant.»

Naomi Van den Broeck, qui lança la course, sort ravie de ses Jeux Olympiques où elle découvrait les Cheetahs après le forfait de Cynthia Bolingo, blessée. «C’est une expérience fantastique. Pas seulement en course mais aussi en dehors de la piste. Je vais continuer sur le 400 m, c’est là que j’ai le plus de potentiel», a encore ajouté l’étudiante en médecine d’Oslo.

Imke Vervaet, qui a disputé sa 6e course des Jeux, estimait:»On n’a rien à se reprocher. On aurait voulu être devant les Pays-Bas (6e qui ont dépassé sur la fin Camille Laus grâce à un dernier tour de folie de la phénoménale Femke Bol chronométrée en 48.97 contre 50.89 à notre compatriote), mais on passe sous les 3:24. On peut être très contentes quand on regarde nos Jeux. Dans trois ans il y a déjà Paris. Ce sont nos premiers Jeux. Le projet vient juste d’être lancé (en 2018). Avec plus d’expérience, nous seront plus fortes à l’avenir. Le but ultime est d’aller chercher une médaille olympique.Est-ce possible? Nous l’ignorons, mais nous allons tout faire pour y arriver.»

«Nous avons vraiment bien couru en équipe. Mais nous pouvons faire mieux. Il faut continuer à construire» soulignait Paulien Couckuyt l’une des belles révélations de l’athlétisme belge à Tokyo où elle a manqué de peu la finale du 400 m haies. «La base des Cheetahs est large mais d’autres filles peuvent s’y intégrer d’ici trois ans. Un tel projet peut inspirer et nous ne pourrons que devenir plus fortes.»

«Ce record de Belgique va être une motivation. Il faut maintenant élever notre niveau pour espérer avoir le potentiel de monter sur le podium à Paris» a conclu Camille Laus qui fut avec Hanne Claes à l’origine de la création des Belgian Cheetahs dont l’objectif était dans un premier temps de participer aux Jeux Olympiques.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.