Assises de Flandre occidentale - L'assassinat de Sevim Bicer a été provoqué par la victime

La cour d'assises de Flandre occidentale a condamné Jan Bonte pour le meurtre de Sevim Bicer. Dans sa motivation, le jury estime que, si Jan Bonte avait bien l'intention de tuer la jeune femme turque, les faits ont été provoqués par la victime. Celle-ci avait attaqué le coupable avec une arme blanche. Jan Bonte risque une peine de cinq ans de prison.

L'ampleur, la nature et l'enchaînement des actions de l'accusé sont autant de preuves suffisantes de sa culpabilité pour le jury. Il n'a pas suivi l'argumentation de la défense et a estimé que Jan Bonte avait bien l'intention de tuer la victime. Le caractère prémédité de l'acte est également établi selon le jury. Après un premier coup de marteau, Jan Bonte avait encore asséné une dizaine de coups à la victime avant de l'étrangler. Il a disposé d'un temps suffisant afin de se rendre compte de ce qu'il faisait, a conclu le jury.