Trois Roumains privés de liberté pour agressions sur des personnes âgées à Genk

Le juge d'instruction a décidé de maintenir en détention trois des quatre Roumains arrêtés jeudi soir qui sont suspectés de vols sur des personnes âgées commis à des distributeurs automatiques d'argent à Genk. Deux hommes de 20 et 32 ans ainsi qu'une jeune femme de 18 ans ont été écroués à la prison d'Hasselt. La quatrième suspecte, une Roumaine mineure, a été relâchée.

Depuis octobre, plusieurs personnes âgées ont été dépouillées de leur argent lorsqu'elles se rendaient à un distributeur automatique de billets dans le centre de Genk. La bande avait une manière d'agir bien précise. Après que la victime ait entré son code secret dans l'appareil, l'auteur des vols se faufilait entre la victime et la machine. Puis il plaçait un document sur le clavier et tapait très rapidement un montant, la plupart du temps 600 euros.