Guerre en Ukraine: un mort et deux blessés dans une attaque massive de missiles russes sur Kiev

L'Ukraine était la cible jeudi d'une nouvelle salve de missiles russes, qui a fait au moins un mort et provoqué des pannes de courant, au lendemain de la décision des Occidentaux de livrer des chars à l'armée ukrainienne.

Belga
Missiles contrails are seen in the sky over Kyiv on December 29, 2022 amid the Russian invasion of Ukraine. - A fresh barrage of Russian missile strikes battered Ukraine on December 29, 2022, wounding at least five people including a teenager and cutting electricity in the west. Blasts were reported across the vast country including in the Ukrainian capital, the second city Kharkiv in the east and the western city of Lviv on the border with Poland. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)
Plus de 15 projectiles tirés sur la capitale ont été abattus. ©AFP or licensors

Mercredi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait appelé à fournir les blindés le plus vite possible, son ministère de la Défense prévenant de son côté que les troupes russes, en supériorité numérique", "intensifiaient" les combats dans l'est de l'Ukraine.

Le Kremlin a quant à lui dénoncé "l'engagement direct" des Occidentaux dans le conflit avec la livraison annoncée, après bien des tergiversations, de chars allemands et américains.

Selon Kiev, la Russie a tiré jeudi une trentaine de missiles et lancé des dizaines de drones contre son voisin, notamment, comme c'est le cas depuis octobre, sur les installations énergétiques.

Un premier bilan fait état d'un mort et de deux blessés dans la capitale, a dit son maire, Vitali Klitschko.

On ignorait dans l'immédiat si l'homme de 55 ans tué l'avait été par l'impact d'un missile ou par des débris du projectile après qu'il a été abattu par la défense antiaérienne.

Au total, l'Ukraine a été visée par "plus de trente missiles" russes dans la matinée, a affirmé un porte-parole de l'armée de l'air. Dans la nuit, 24 drones Shahed de fabrication iranienne avaient déjà été abattus, selon les forces ukrainiennes.

Par précaution, des coupures d'électricité "d'urgence" ont été mises en place jeudi matin à Kiev et dans trois régions afin d'"éviter des dommages importants aux infrastructures électriques dans le cas où les missiles de l'ennemi atteindraient leurs cibles", a annoncé la compagnie d'électricité privée DTEK.

Dans la région d'Odessa (sud), "deux sites d'infrastructures énergétiques essentielles ont été endommagés", ont signalé les autorités locales.

Les précédentes frappes massives russes sur l'Ukraine remontaient au 14 janvier dernier.

Après une série de revers militaires sur le terrain à la fin de l'été et à l'automne, le Kremlin a commencé en octobre à régulièrement frapper les transformateurs et les centrales électriques de l'Ukraine, plongeant à chaque fois des millions de civils ukrainiens dans le noir et le froid.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...