Guerre en Ukraine: le patriarche russe Kirill appelle à un cessez-le-feu en Ukraine pour la Noël orthodoxe, l'Ukraine refuse

Le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill, un proche soutien du président Vladimir Poutine, a appelé jeudi Moscou et Kiev à instaurer un cessez-le-feu en Ukraine à l'occasion de la fête de Noël orthodoxe, célébrée samedi.

Belga
Russian Orthodox Patriarch Kirill (R) arrives to attend an expanded meeting of the Russian Defence Ministry Board at the National Defence Control Centre in Moscow, on December 21, 2022. (Photo by Sergey Fadeichev / Sputnik / AFP)
Le patriarche Kirill a prononcé depuis le début de l'offensive russe en Ukraine des sermons dans lesquels il donnait sa bénédiction aux troupes russes tout en fustigeant les autorités ukrainiennes.

"Moi, Kirill, patriarche de Moscou et de toutes les Russies, je m'adresse à toutes les parties impliquées dans le conflit fratricide pour les appeler à instaurer un cessez-le-feu et sceller une trêve de Noël de 12H00 le 6 janvier à 00H00 le 7 janvier", a-t-il indiqué dans un message posté sur le site internet de l'Eglise.

Cette trêve doit selon lui servir à ce que "les orthodoxes puissent assister aux offices de la veille et du jour de Noël" en Ukraine.

La Russie et l'Ukraine sont tous deux des pays dont la population est majoritairement de confession orthodoxe, mais Kiev s'est éloigné de la tutelle religieuse de Moscou ces dernières années en fondant notamment une Eglise indépendante.

Le patriarche Kirill a prononcé depuis le début de l'offensive russe en Ukraine des sermons dans lesquels il donnait sa bénédiction aux troupes russes tout en fustigeant les autorités ukrainiennes.

L'Ukraine a de son côté mené une série de perquisitions dans des églises et monastères dépendantes du patriarcat de Moscou en vue de mesures de "contre-espionnage".

Même si l'Eglise ukrainienne dépendante du patriarcat de Moscou a rompu les liens avec la Russie en mai, plusieurs de ses dignitaires ont été sanctionnés par Kiev pour leurs prises de positions jugées prorusses.

L'Ukraine parle de "piège cynique" et "d'élément de propagande"

L'Ukraine a refusé l'appel du patriarche Kirill à observer un cessez-le-feu pendant les fêtes de Noël de l'Eglise orthodoxe russe. "C'est un piège cynique et un élément de propagande", a déclaré, jeudi sur Twitter, le conseiller présidentiel Mykhaïlo Podoliak.

Selon M. Podoliak, l'Eglise orthodoxe russe n'a pas d'autorité sur l'Eglise orthodoxe mondiale, arguant en outre que l'Eglise a appelé au génocide des Ukrainiens, encouragé les massacres de masse et promu la militarisation croissante de la Russie. "Donc, la déclaration de l'Eglise orthodoxe russe sur un 'cessez-le-feu de Noël' est un piège cynique et un élément de propagande", conclut le conseiller.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...