Huawei se réinvente à Barcelone pour oublier sa crise du smartphone

La firme chinoise fait une démonstration de force au Mobile World Congress (MCW) pour essayer de montrer qu’il existe un futur au-delà du smartphone et des équipements 5G.

G.L.
Huawei se réinvente à Barcelone pour oublier sa crise du smartphone
Avec son stand XXL au salon mondial des technologies mobiles de Barcelone, Huawei semble vouloir rappeler que ses activités sont multiples en marge du secteur du smartphone dont la firme a été partiellement exclue. ©AFP

Partiellement banni du monde du smartphone et des infrastructures 5G, Huawei orchestre une démonstration de force à Barcelone (Espagne) pour conjurer la tempête. Son stand du Mobile World Congress (28 février – 3 mars 2022) est démesuré et idéalement placé, proche de l’entrée principale, à distance respectable des concurrents historiques.

Bref, la firme chinoise adopte la position d'un leader aux dents longues, faisant fi des résultats financiers en berne, essentiellement plombés par deux boulets traînés depuis bientôt trois ans. Du côté des finances, les revenus 2021 sont en baisse de 28,9% d'après l'agence Reuters. Du côté des ancres qui les attirent vers le fond, les sanctions américaines sont doublées de la méfiance européenne.

Sanctions américaines depuis 2019

Piqûre de rappel, Huawei n’est plus autorisé à utiliser certaines technologies américaines depuis mai 2019 et une injonction de l’administration de Donald Trump. Parmi ces technologies: Android et les Google Mobile Services. Privé de ce système d’exploitation essentiel aux clients européens, les smartphones Huawei sont radicalement délaissés. Et si cela ne suffisait pas… Toute une série de gouvernements européens, dont la Belgique, ont exclu Huawei dans le choix des équipementiers de la 5G.

 À l’image du Huawei P50 Pocket, les smartphones Huawei font appel au système d’exploitation maison HarmonyOS, faute de pouvoir exploiter pleinement Android.
À l’image du Huawei P50 Pocket, les smartphones Huawei font appel au système d’exploitation maison HarmonyOS, faute de pouvoir exploiter pleinement Android. ©AFP

Spécialisé à l’origine dans les infrastructures et les technologies d’information et de communication, la firme de Shenzhen (Chine) entend rappeler qu’il existe plus que jamais pour le groupe une vie au-delà du smartphone et des équipements 5G.

"Le futur est là", clame à Barcelone le géant asiatique. Il est temps de l'éclairer, insiste le message lumineux placé à l'entrée du stand. Pour montrer que Huawei est un acteur sur lequel il faut plus que jamais compter, le groupe fait feu de tout bois. Ses produits présentés comme verts, innovants ou encore durables s'adressent au particulier, à l'entreprise, à l'opérateur télécoms, à la collectivité, etc.

 Dans ses plans de déploiement, Huawei fait invariablement référence comme ses concurrents au metaverse.
Dans ses plans de déploiement, Huawei fait invariablement référence comme ses concurrents au metaverse. ©G.L.

Datacenter à faible émission de carbone

Dans sa vision du futur, Huawei annonce d’ici dix ans une consommation mobile mensuelle qui grimpe de 15 GB (gigabytes) à 600 GB, un milliard d’utilisateurs de la réalité virtuelle, un milliard de connexions Internet à la maison de 1 Gbps (gigabit par seconde).

Pêle-mêle, l’entreprise chinoise profite de l’exposition du MCW (Mobile World Congress) de Barcelone pour présenter un nouveau laptop, son premier PC tout en un, sa première imprimante, une nouvelle enceinte portable, ainsi qu’un datacenter (centre de données) à faible émission de carbone.

Les plus consultés depuis 24h