Vaccin nasal: l’espoir d’éviter les transmissions

Lors de l’audition des experts à la Chambre, mercredi, il a été question du vaccin nasal, plus efficace pour éviter les contagions. Où en est la recherche?

Jean-Christophe Herminaire
Vaccin nasal: l’espoir d’éviter les transmissions
Un spray nasal injecté au moyen d’une seringue… sans aiguille. Mais l’intérêt principal de ce vaccin est qu’il empêche la transmission du virus. ©AFP

"Il faut faire attention aux effets d'annonce, dans le secteur pharmaceutique comme ailleurs", tempère Michel Goldman, professeur d'immunologie à l'ULB. Tout prometteur qu'il soit, le vaccin nasal anti-Covid n'est pas encore prêt à débarquer sur le marché. Sur les quelque 200 vaccins en développement, une petite dizaine seulement ciblent directement les voies nasales. Certains sont en phase d'essais cliniques, et donc testés sur l'homme, notamment en France par LoValTech, société créée à cette fin et qui estime qu'elle pourrait commercialiser son vaccin fin 2023, début 2024.