Novavax sera disponible fin février, en priorité aux allergiques

Cinquième vaccin anti-Covid autorisé en Europe, Novavax devrait être disponible fin février en Belgique. Ce vaccin qui utilise une technologie différente (à base de protéines recombinantes) sera en priorité destiné aux personnes pouvant présenter de fortes réactions aux précédents vaccins utilisés jusqu’ici, à ARNm ou ADN.

Jean-Christophe Herminaire
Novavax sera disponible fin février, en priorité aux allergiques
170 000 Belges pourraient recevoir le nouveau vaccin anti-Covid. ©AFP

Au total, 510 000 doses de Nuvaxovid seront livrées à notre pays, réparties sur les mois de février et de mars. Au cabinet de la ministre Morreale, on estime que la Wallonie devait recevoir quelque 150 000 doses de ce vaccin produit par la firme américaine Novavax, autorisé depuis le 20 décembre dernier par les autorités sanitaires européennes. Un vaccin nouveau, mais qui se base en fait sur une technologie éprouvée, déjà utilisée pour prévenir la coqueluche ou l’hépatite B, soit des nanoparticules à base de protéines recombinantes.

C’est encore différent des vaccins à virus atténué, comme développés en Chine ou en Inde, mais le Novavax pourrait néanmoins rassurer une partie de ceux qui refusent les vaccins à ARNm (Pfizer, Moderna) ou à base d’adénovirus (Astra-Zeneca, Johnson&Johnson) ou qui les supportent mal.

Priorité aux allergiques

Le CIM Santé a défini ce mercredi matin les priorités: Novavax sera dans un premier temps destiné aux personnes qui ont déjà eu une forte réaction allergique aux précédents vaccins anti-Covid ou qui présentent des risques élevés parce qu’elles souffrent d’allergies médicamenteuses aux composants de ces vaccins. On estime leur nombre entre 3000 personnes en Belgique. En Wallonie, elles seront invitées à recevoir ce vaccin dans des centres de référence, spécialisés en allergologie, dans les hôpitaux où elles sont généralement suivies. Novavax pourra être aussi destiné au personnel soignant qui a refusé la vaccination avec les vaccins ARNm et ADN.

Enfin, puisque la première condition concerne un nombre limité de citoyens, la vaccination avec le Novavax sera ouverte à toutes les personnes qui souhaitent recevoir ce vaccin spécifique, selon le principe du "premier arrivé, premier servi" et dans la limite des doses disponibles. La plateforme d’inscription QVax (BruVax dans la capitale) pourrait être réactivée pour orienter les citoyens qui souhaitent être vaccinés avec le vaccin Nuvaxovid vers un certain nombre de centres de vaccination.

170 000 Belges pourront le recevoir

Le schéma de vaccination de base avec Nuvaxovid compte 2 doses, à administrer à au moins 3 semaines d’intervalle, mais comme une troisième dose sera réservée, on estime que 170 000 Belges pourront ainsi recevoir cette vaccination "alternative".

Les vaccins "à protéine sous-unitaire" comme celui qui est désormais proposé contiennent la protéine S, produite en laboratoire, et non le virus entier ou un vecteur génétique (ARNm ou ADN) qui fait fabriquer cette protéine par nos propres cellules. Certains contiennent une substance auxiliaire, un adjuvant pour induire une réponse immunitaire plus robuste. Dans le cas du Novavax, l’adjuvant est à base de saponine. À la suite de la vaccination, notre système immunitaire reconnaît que cette protéine est étrangère et produit des lymphocytes T et des lymphocytes B pour la neutraliser.

Les plus consultés depuis 24h