Métavers, l’univers virtuel presque réel

Facebook a changé de nom, la plateforme s’appelle désormais "Meta" et fait référence au métavers (metaverse en anglais). De quoi s’agit-il?

Métavers, l’univers virtuel presque réel
©zamuruev — stock.adobe.com
Maude Destray

Le terme Métavers est apparu pour la première fois en 1968, dans un roman de science-fiction. Il était alors impossible d’imaginer que ce projet verrait le jour car les technologies le permettant n’existaient pas. Ce drôle de mot tire son nom de la réunion des termes "méta" et "univers" et désigne un monde numérique, virtuel, très ressemblant à la réalité. L’origine du métavers remonte donc finalement aux années 1980 avec l’apparition de jeux vidéo intégrant des avatars, personnages représentant les doubles virtuels des joueurs.

Au début des années 2000, un univers virtuel qui va connaître un grand succès naît: "Second Life". Dans ce dernier, les utilisateurs peuvent créer leur personnage et le faire vivre dans un monde qu’ils ont fabriqué de toutes pièces que ce soit au niveau des paysages, des bâtiments, des vêtements… Une monnaie virtuelle est même présente pour permettre aux joueurs de s’échanger, de vendre ou d’acheter des objets virtuels. Ils ont ensuite la possibilité de convertir (transformer) cet argent virtuel en argent réel.

Tout faire?

Désormais, c’est le célèbre réseau social Facebook qui se lance dans le métavers. Pour Facebook, il s’agit d’ailleurs de la "plateforme informatique du futur" et le définit de cette façon: "Un ensemble d’espaces virtuels où vous pouvez créer et explorer avec d’autres personnes qui ne sont pas dans le même espace physique que vous. Vous pourrez passer du temps avec des amis, travailler, jouer, apprendre, faire du shopping, créer et plus encore".

Autrement dit, vivre comme vous le faites aujourd’hui, mais plus dans la réalité, en virtuel… Et cela, grâce à des outils technologiques comme des lunettes ou casques de réalité virtuelle ou augmentée qui permettent à leurs utilisateurs, grâce à des sons, des images, d’être complètement "plongés" dans un autre monde. Ce qui n’était pas le cas avec "Second Life". Vous aurez ainsi un double virtuel qui vous permettra de vivre une "autre vie" dans un univers fictif (qui n’est pas la réalité) plus vrai que nature, sans avoir à sortir de chez vous. Le souhait de Facebook est de faire appel à d’autres sens que la vue ou l’ouïe, son dirigeant veut créer des sensations, des émotions.

Bien sûr, le réseau social seul ne peut pas créer le métavers tel qu’il le voudrait. La plateforme devra collaborer avec d’autres pour que cette vie parallèle se mette en place. Cela pourrait prendre de 10 à 15 ans encore.

Des dangers?

Plusieurs personnes se posent de nombreuses questions et s’inquiètent de l’effet que pourra avoir le métavers sur certaines personnes. Comment réussir à sortir de ce monde virtuel? Cela ne risque-t-il pas d’enfermer les gens chez eux? Qu’en est-il de la sécurité de nos données personnelles? Pourra-t-on punir au niveau de la loi certains comportements ou crimes qui se passeraient dans le métavers? Toutes les réponses ne sont pas encore apportées à ces réponses et seul le temps permettra d’y voir plus clair.

En ce qui concerne les enfants, Facebook assure que ces derniers n’auront pas accès à la plateforme afin de les protéger. Mais d’autres plateformes proposant le métavers sont, elles, spécialement dédiées aux enfants. C’est le cas par exemple, de Fornite (voir cadrée).

Les plus consultés depuis 24h