Fermeture des frontières américaine à cause d’Omicron: évaluation "semaine après semaine"

Les États-Unis interdisent depuis lundi l’entrée sur leur territoire de personnes venant d’Afrique du Sud, du Botswana, du Zimbabwe, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini, du Mozambique et du Malawi.

Fermeture des frontières américaine à cause d’Omicron: évaluation "semaine après semaine"

Le président américain Joe Biden a déclaré mardi que les États-Unis, qui ont fermé leurs frontières aux voyageurs de ces huit pays d’Afrique australe, évalueraient leur politique "semaine après semaine", en fonction de l’évolution des connaissances sur le nouveau variant Omicron du Covid-19.

"Nous verrons semaine après semaine ce qui est nécessaire", a-t-il dit à l’aéroport de Saint-Paul, dans l’État du Minnesota (nord), en réponse à une question sur ces restrictions aux voyages en vigueur depuis la veille.

"Nous allons en apprendre beaucoup plus dans les prochaines semaines sur la mortalité de ce virus, sur sa propagation", a encore dit Joe Biden aux journalistes, avant de s’envoler pour Washington à l’issue d’un court déplacement.

Le président américain a aussi été interrogé sur les restrictions qui avaient été imposées par son prédécesseur Donald Trump aux voyageurs venus d’Europe à partir du printemps 2020, au grand dam des alliés européens des États-Unis.

"À la différence de Trump, je ne prends pas nos alliés par surprise", a commenté le président démocrate, qui a d’abord maintenu ces restrictions, avant de les lever début novembre pour les Européens et d’autres voyageurs vaccinés.

Alors que les États-Unis ont fermé leurs frontières aux voyageurs de huit pays d’Afrique australe, Joe Biden avait indiqué ne pas envisager d’autres restrictions aux voyages, tandis que le nouveau variant a depuis été détecté dans bien d’autres pays.

L’Organisation mondiale de la santé a jugé mardi que les interdictions de voyage étaient inutiles et qu’elles n’empêcheraient pas la propagation du variant Omicron.

La Maison Blanche affirme de son côté que l’objectif n’est pas d’empêcher mais de retarder la diffusion de ce variant sur le sol américain afin de pouvoir s’y préparer.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les plus consultés depuis 24h