Restaurant: le prix de la clandestinité

En cherchant bien, il est possible de manger au restaurant, malgré le confinement… Quand le «take away» devient du «sur place».

Ariane Bilteryst

Dans le sous-sol d’une maison bourgeoise, entre des cartons et des bouteilles de vin, une poignée de petites tables sommairement dressées çà et là, sont éclairées à la bougie. En cuisine, plusieurs personnes s’agitent, presque comme un soir d’activité normale. Outre les plats à emporter, il faut servir quelques tables de clients venus satisfaire leur envie de bien manger, tout en bravant les interdits de cette trop longue crise sanitaire.