Contenu de partenaire

Psychoeducation.be: un outil pour grandir ensemble

La plateforme psychoeducation.be s’intéresse aux profils atypiques et s’efforce à aider les enfants à mieux grandir. Au menu: des conseils, des formations, des conférences de spécialistes et la sortie du livre jeunesse l’automne dernier " Au secours ! Il y a un rapace dans ma classe " qui aborde autrement le harcèlement scolaire.

Régie des Médias Régionaux
Psychoeducation.be: un outil pour grandir ensemble

De l’organisation d’événements à la formation de thérapeutes (sur l’estime de soi, l’anxiété, etc.), en passant par des conférences-spectacles, la création de jeux pour enfants ou encore des podcasts, les activités de psychoeducation.be varient et se professionnalisent peu à peu. "On veut augmenter les compétences parentales mais surtout faire baisser la pression, sensibiliser et donner des outils", expliquent Valentine Anciaux (psychoéducatrice) et Stéphanie de Schaetzen (logopède), les deux fondatrices de la plateforme.

En bref, psychoeducation.be diffuse des outils pour aider les enfants à grandir et organise des activités durant toute l’année. Avec plus de soixante conférences en ligne et une très grande communauté d’utilisateurs, les deux responsables s’attèlent à relayer des pratiques innovantes pour les familles, le corps enseignant, les professionnels de l’éducation au sens large, les enfants et les adolescents.

Le fruit de deux atypiques

C’est en 2009 qu’a lieu la première rencontre entre Valentine Anciaux (psychoéducatrice) et Stéphanie de Schaetzen (logopède). Se dessine alors une complémentarité entre les deux profils, l’une créative et intuitive, l’autre organisée et réfléchie. Un coup de foudre amical et professionnel immédiat. "On a toutes les deux été des enfants atypiques… Je pensais que j’étais bête, et à l’école j’avais beaucoup de mal, et ça jouait sur ma confiance. Idem pour Stéphanie. Nous avons nous-même vécu une scolarité compliquée et connu le manque d’estime de soi."

Très vite, les deux jeunes femmes se trouvent une envie commune et arrivent au même constat. "Comme patients, j’aimais les enfants atypiques. J’entends par là ceux qui ont une intelligence normale mais qui ne rentrent pas dans les cases (ex: hauts potentiels, troubles dys, hypersensibles, TDAH) explique Valentine Anciaux. Freud ne m’aidait pas à les canaliser… Ni à venir en aide aux victimes de harcèlement scolaire ou de manière générale aux jeunes n’ayant pas confiance en eux. Je suis donc allée au Québec étudier la psychoéducation." Une formation qui offre des outils concrets aux enfants qui ont des difficultés d’apprentissages (stimulation et/ou canalisation d’enfants hyperactifs, gestion des conflits, etc.) via des solutions pragmatiques et créatives. Déjà actives en tandem, les deux femmes décident alors de s’associer et de lancer la plateforme Psychoeducation en 2016. "Tout est fluide quand on est à sa place", tel est leur credo. "Car s’il y a offre diversifiée, c’est parce qu’il y a autant de chemins de traverse que de troubles, et que chacun doit trouver sa propre voie et sa place".

"Au secours ! Il y a un rapace dans ma classe"

Sorti le 15 novembre dernier, l’album "Au secours ! Il y a un rapace dans ma classe"

illustre de façon pragmatique comment les enfants victimes de harcèlement ou de difficultés relationnelles peuvent reprendre le pouvoir sur la situation. L’ouvrage s’inspire des recherches de l’École de Palo Alto et de la stratégie des flèches de résistance proposée par Emmanuelle Piquet, thérapeute spécialisée dans les souffrances scolaires et auteure de nombreux ouvrages sur le sujet. Une théorie qu’on fait leur Valentine Anciaux et Stéphanie de Schaetzen: "Le harcèlement est un jeu de pouvoir déséquilibré dans lequel la victime va s’écraser et s’éteindre peu à peu. On ne peut pas se contenter de sanctionner le harceleur, il faut restituer le pouvoir à la victime et ainsi la rendre moins vulnérable. Cela signifie rebasculer ce harcèlement vers une escalade symétrique, où chacun va se répondre dans un échange où tout le monde est au même niveau."

Si "Au secours ! Il y a un rapace dans ma classe" se lit idéalement à 4 mains avec un adulte, et reste destiné aux élèves de l’enseignement primaire, le harcèlement scolaire touche tout autant le public adolescent. Les activités de psychoeducation.be ont trait à ces questions sensibles et la plateforme fournit des outils efficaces pour les aborder quel que soit l’âge des enfants concernés.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...