Les marchés hebdomadaires souffrent mais s’adaptent

Les marchés matinaux ont moins la cote qu’avant, mais les marchands ambulants tiennent bon en s’adaptant à la demande du public. Les consommateurs cherchent plus de loisirs et de convivialité, tout en achetant local. Les Communes ont un rôle à jouer pour maintenir ces institutions aussi fragiles qu’emblématiques.

Aller au marché?? Pour s’y promener et y prendre l’apéro

Consulter

Le marché de Wavre, une institution gérée par le privé et qui rapporte

Consulter

VIDÉO | De la volaille... et de la gouaille: le boucher Servais fait le show sur les marchés

Consulter

Marché hebdomadaire : on ne poireaute pas à la campagne

Consulter

Quatre étapes pour créer un marché rural

Consulter

«?Si rien ne change, nous réclamerons une privatisation de la Batte?»

Consulter

Le circuit court sortira-t-il nos marchés du fond du cabas??

Consulter

À Cureghem, la halle du Foodmet ne veut pas se laisser abattre: «le tourisme de masse tuerait le marché»

Consulter