Que voir à la télé le soir du Nouvel an ?

Les chaînes télé revêtent leurs habits de fête à l’occasion du passage à la nouvelle année. Voici notre sélection des programmes pour commencer 2023 en beauté.

M.U.
Que voir à la télé le soir du Nouvel an ?

Samedi 31

Tipik party spéciale Nouvel an

Vous cherchez comment mettre un peu d’ambiance chez vous à l’occasion du réveillon ? Tipik a pensé à vous: de 22h à 2h du matin, quatre DJ (Nicky Sanchez, Maya Cox, Mosimann et The Magician) vont enchaîner les sets pour une Tipik Party de folie animée par Audrey. "C’est ma première télé toute seule comme une grande, nous dit la pétillante animatrice de la matinale radio. Mon rôle est d’animer la soirée, de faire quelques interviews et veiller à ce qu’il y ait une bonne ambiance."

L’émission a été tournée au Spirito, un club de la capitale installé dans une ancienne église anglicane. "Pour ma première, j’ai eu droit à la totale: quatre heures d’émission dans les conditions du direct et avec du public. Et puis il y avait aussi mes collègues, mes boss…"

Une semaine avant le tournage, le stress a monté. "J’avais envie de faire de la télé depuis longtemps et on m’avait dit que s’il y avait une opportunité un jour, on penserait à moi… Mais pour moi, un jour, ce n’était pas dans quelques jours… Eh bien si ! (rires) Je n’ai donc pas beaucoup dormi. Je me suis posé des questions de débutante: prompteur/pas prompteur, est-ce que je dois envoyer des textes…"

Finalement, tout s’est bien passé. "Grâce à toute l’équipe autour de moi, je me suis sentie plus zen. Et j’ai tout de suite senti que le public avait envie de s’amuser. Finalement, c’était comme si je faisais la fête avec des potes. J’ai même dansé. Il y a juste le cardio qui ne suivait pas ! (rires)"

Audrey l’avoue, elle aime bien danser. "Dans ma jeunesse, je sortais beaucoup. J’adore ça. Donc cette émission m’a rappelé de bons souvenirs. En plus, il y avait tous les âges dans le public. Cela faisait vraiment soirée de Nouvel an, pas soirée de discothèque. On a même été à deux doigts de faire la queue leu-leu (rires)"

Grande fan de retro-house, Audrey confesse ne pas résister à un morceau comme God is a DJ de Faithless. "C’est la musique qui passait en boîte dans mes jeunes années. Mais en fait, j’aime tout et je peux m’ambiancer aussi sur un bon vieux Claude François."

Nostalgique des Nouvel an passés avec ses parents et ses cousines, l’animatrice s’envolera pour l’Égypte en fin de semaine, "dans un petit hôtel face aux pyramides." Quant à la télé, elle est partante pour retenter l’expérience. "J’aime les talks. Mais j’apprécie aussi les émissions légères ou l’on apprend aussi des choses, avec des gens car j’adore le contact humain."

La grande soirée du 31

C’est dans le décor somptueux du château de Chantilly, une des plus grandes écuries princières d’Europe, que Stéphane Bern animera une soirée de réveillon populaire et festive promet le groupe France Télévisions. Clara Luciani, Juliette Armanet, Zaz mais aussi les anciens Pascal Obispo, Garou, Dany Brillant seront présents aux côtés des troupes du Moulin Rouge, du Lido et du Paradis Latin, du Cirque Phénix et des Folies Gruss.

Dimanche 1er

Mad in Belgium

Quarante ans que François Pirette plie en deux de rire son fidèle public. Malgré l’engouement qu’il suscite toujours, sa carrière touche à sa fin. L’humoriste, Thierry Van Cauberg de son vrai nom, a enregistré une nouvelle série de trois "Mad in Belgium" diffusés les 25 décembre, 1er et 8 janvier. Quand le générique de la troisième émission défilera, il dira au revoir à cette aventure hors-norme qui a débuté le 9 janvier 1983 sur les ondes de la radio du service public.

Le concert du Nouvel an à la Fenice de Venise

L’incontournable rendez-vous musical du 1er janvier sera cette année dirigé par le chef britannique Daniel Harding. Face à lui, le Chœur et l’Orchestre du Teatro La Fenice accompagnés de la soprano italienne Federica Lombardi et du ténor italo-britannique Freddie De Tommaso. Tout ce beau monde sera rassemblé dans la Fenice de Venise, une des plus prestigieuses maisons d’opéra du monde, érigée à la fin du XVIIIe siècle par l’architecte Gian Antonio Selva.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...