«Star Academy»: pourquoi les anciens ne reviendront (sans doute) plus au château dans la saison 10

Bien que leur retour soit prévu dans le programme initial de la 10e saison, les anciens de la « Star Academy » ne sont plus les bienvenus au château de Dammarie-les-Lys. Et pour cause, ils seraient trop… bavards.

La Rédaction de L'Avenir
 Mario Barravecchia, le finaliste de la saison 1 de la «Star Academy», en aurait trop dit aux nouveaux candidats de l’aventure lors de sa venue au château.
Mario Barravecchia, le finaliste de la saison 1 de la «Star Academy», en aurait trop dit aux nouveaux candidats de l’aventure lors de sa venue au château. ©Twitter - Mario Barravecchia

Alors qu’il devait s’agir d’un rendez-vous dominical de cette 10e saison de la "Star Academy", le rendez-vous des anciens élèves à Dammarie-les-Lys n’aura finalement lieu qu’une seule fois. En effet, comme le révèlent de précédents candidats du télécrochet, la production a souhaité ne pas reconduire la rencontre entre les nouveaux élèves et leurs prédécesseurs.

Ainsi, Francesca Antoniotti, qui avait pris part à la saison 4 de la "Star Ac’", a expliqué avoir reçu un coup de fil dimanche dernier pour lui signifier que sa rencontre avec les nouveaux candidats était supprimée.

Sur le plateau de TPMP People, l’ancienne académicienne a assuré que la production du programme avait annulé toutes les retrouvailles "parce que les élèves sont fatigués". Et d’ajouter qu’on lui aurait confirmé qu’"il y a eu des fuites". Autrement dit, que les quatre premiers ex-élèves (Carine, Mario, Jean-Pascal et Patrice) en auraient trop dit lors de leur venue, le dimanche 23 octobre 2022.

"Apparemment, je l’ai de source à peu près fiable, on aurait donné trop d’infos sur l’extérieur", a d’ailleurs assuré Jean-Pascal dans une interview retransmise par la chaîne Twitch de David Barbet, animateur pour "Télépro". "C’est de ma faute", a reconnu Mario dans le même entretien. "C’est moi qui ai dit à Carla et à d’autres personnes qu’ils étaient N°1 du streaming avec leur single." Et d’ajouter: "En même temps, la prod ne nous a pas briefés […] On était libre de faire ce qu’on voulait."