Ce jeudi soir à la télé: ces dinosaures qu'on croyait connaître

On les expose, on en fait des héros de films, des jouets ou des biscuits et pourtant, on est très loin de tout savoir sur les dinosaures.

Audrey Verbist
 Pendant 160 millions d’années, ils ont conquis les continents, les mers et les airs.
Pendant 160 millions d’années, ils ont conquis les continents, les mers et les airs.

Ils frappent l’imaginaire avec leurs dents nombreuses et leurs griffes acérées, leur taille immense, leurs drôles de formes qui ne ressemblent à aucun autre animal, leur démarche de grosses bêtes à petits bras… on fantasme beaucoup les dinosaures et finalement, on les connaît bien mal. Il y a les stars comme le fameux T-rex ou le tricératops. Mais la plupart des espèces nous sont encore inconnues et chaque année, les paléontologues découvrent de nouveaux spécimens: Tarbosaurus, Deinocheirus, Halzkaraptor, Mosasaurus, Pleiosaurus, Troodon…

Dans ce documentaire aux images de synthèse saisissantes de réalisme, on se retrouve plongé dans un monde lointain et fascinant.

Le dino « main terrifiante »

Direction la Mongolie. Difficile d’imaginer que là où s’étend aujourd’hui le désert de Gobi, il avait, 70 millions d’années plus tôt, une forêt tropicale luxuriante. C’est là qu’on a découvert il y a un demi-siècle les os de pattes avant d’un dino inconnu. Des pattes immenses, terminées par des griffes démesurées. L’animal a été baptisé Deinocherus, ou "main terrifiante". La bête mesurerait plus de 30 mètres, soit le plus grand spécimen de dinosaure jamais retrouvé. Un redoutable carnivore… Sauf que les scientifiques avaient tout faux. Il a fallu pour s’en rendre compte assembler patiemment les plus de 100 os d’un premier fossile de Deinocherus retrouvé plus tard. Et on est loin du compte: il fait 11 mètres "à peine", avec de très grandes pattes avant, pas du tout proportionnées comme celles des autres espèces. Et loin d’être un terrifiant carnivore, il allait plutôt pêcher avec ses grandes griffes et manger des feuilles à la cime des arbres grâce à son museau en forme de gros bec de canard dépourvu de dents.

Le documentaire chasse d’autres idées reçues, comme le fait que les dinosaures ont disparu parce qu’ils étaient incapables de s’adapter. C’est loin d’être le cas. Le Deinocherus, par exemple, aurait développé ses aptitudes de pêcheur et sa capacité à se nourrir de végétaux parce qu’à la fin du crétacé (de -145 à -66 millions d’années), avec l’augmentation du nombre de dinosaures carnivores, la concurrence pour la nourriture était devenue trop forte.

France 5, 21.00