Le drame du Heysel disséqué en 6 épisodes sur RTL

« La tragédie du Heysel » nous (re)plonge dans un événement du football européen au caractère universel et local.

Pauline Denys
 Le match de finale réunissait 60 000 spectateurs dans le Heysel et 400 millions de téléspectateurs.
Le match de finale réunissait 60 000 spectateurs dans le Heysel et 400 millions de téléspectateurs. ©Alamy Stock Photo 

C’est une date qui marque encore les esprits dans le monde du football européen: le 29 mai 1985 au stade du Heysel, à Bruxelles, la finale de la Coupe des clubs champions européens entre la Juventus de Turin et Liverpool, vire au cauchemar.

Ce jour-là, 39 personnes périront et 600 seront blessées, suite à un mouvement de panique provoqué par plusieurs charges de la part des hooligans anglais. Avec La tragédie du Heysel, RTL TVI signe une coproduction avec Scope Pictures, pour revenir sur un événement marquant du football à l’ancrage local et aux résonances mondiales, à l’heure où les épisodes de violence sont encore présents dans les stades. Le mouvement de foule survenu dans un stade de football en Indonésie ce week-end étant le dernier en date.

Tous les points de vue possibles

La série documentaire retrace en 6 épisodes de 52 minutes (deux épisodes diffusés les 18, 25 et 30 octobre prochain) les prémices du drame, le match qui sera finalement disputé, le procès ultra-médiatisé, en passant, bien évidemment, par les 30 minutes d’horreur, lorsque les spectateurs amassés dans le "maudit" bloc Z seront bousculés, piétinés et écrasés contre un mur vétuste qui finira par céder.

Le travail documentaire est conséquent avec des vidéos d’archive fouillées et de nombreux témoins, dont certains ont été précédemment interviewés dans le livre Le Heysel, une tragédie européenne, signé Jean-Philippe Leclaire, directeur adjoint de la rédaction de L’Équipe et coréalisateur de la série. "On a vraiment voulu garder l’esprit du livre, explique-t-il. C’est-à-dire raconter la catastrophe de tous les points de vue possibles, quitte à ce que ceux-ci soient difficiles à entendre."

« Une suite d’erreurs »

Les témoignages font effectivement la force de cette série documentaire, bien que le sujet soit déjà connu du grand public. Pas de révélation ou de confession inédite dans les deux premiers épisodes donc, mais des témoignages variés de la part de familles de victimes, joueurs, officiels, mais aussi supporters et agresseurs eux-mêmes. Les sentiments qui en ressortent, sont ceux de l’incompréhension, de la honte et du chaos, qui viennent jouer sur la tension narrative.

"Ce drame est une suite d’erreurs. Et c’est trop facile de mettre la responsabilité sur un parti. Les supporters anglais qui ont chargé sont responsables, évidemment, mais il y a aussi des responsabilités ici en Belgique, du côté des organisateurs et des forces de l’ordre, et du côté de l’UEFA. Si on veut vraiment montrer tout cet enchaînement qui conduit à la catastrophe, je crois qu’un format classique de 90 minutes ne suffit pas. D’où le choix du format 6X52 minutes", justifie Jean-Philippe Leclaire.

Un format long, certes, mais qui séduira les téléspectateurs, qu’ils soient amateurs de foot ou non, de par le caractère local et historique de la série.

« La tragédie du Heysel » dès le 18/10 sur RTL TVI.