À la télé ce mardi soir : un casting en or pour Diane de Poitiers

Josée Dayan réunit des monstres du cinéma français pour livrer sa vision de la vie de Diane de Poitiers, la favorite d’Henri II.

Fanny Guillaume
 Isabelle Adjani mais aussi Gérard Depardieu, Viriginie Ledoyen ou Olivier Gourmet partagent l’affiche de cette grande saga historique.
Isabelle Adjani mais aussi Gérard Depardieu, Viriginie Ledoyen ou Olivier Gourmet partagent l’affiche de cette grande saga historique. ©© Carole BETHUEL – PASSION FILM

Réunissant un casting en or, Josée Dayan prouve une fois de plus qu’elle est la reine des grosses productions fictionnelles en France. Un règne amorcé en 1995 lorsqu’elle signe la grande saga de l’été La rivière Espérance. Suivent alors des fresques historiques monumentales comme Le Comte de Monte-Cristo ou Les Misérables, tous deux avec Gérard Depardieu. Elle réussira aussi à convaincre Catherine Deneuve de la suivre à la télévision avec Les liaisons dangereuses (2003) et fait de même avec Jeanne Moreau qui tiendra la dragée haute à Philippe Torreton dans Les Rois maudits (2005).

Depardieu en Nostradamus

Cette fois, c’est un autre mythe du cinéma français qui se plie au bon vouloir de Dayan en enfilant le costume de Diane de Poitiers: Isabelle Adjani apporte son mystère et sa grâce à un personnage historique peu mis en valeur.

Dans l’épopée royale des Valois-Angoulême, en pleine Renaissance, Diane de Poitiers, chasseresse émérite dont la beauté inaltérable alimente rumeurs et légendes, sème la panique et la discorde au sein de la cour royale.

Malgré son ascendant sans partage sur Henri (Hugo Becker), le fils cadet de François Ier (Samuel Labarthe), sa position à la cour reste fragile face à la puissante Anne de Pisseleu (Virginie Ledoyen), la favorite du roi, qui lui voue une haine féroce. Le mariage d’Henri avec Catherine de Médicis ne va-t-il pas compromettre définitivement les rêves de Diane ?

Le casting se complète non sans une certaine dose d’humour de la part de Josée Dayan, puisque pour endosser le rôle du furieux Nostradamus, elle n’a pu s’empêcher de choisir Gérard Depardieu.

Si Isabelle Adjani n’a rien perdu de sa superbe, on s’étonne néanmoins qu’elle ait été choisie pour ce rôle, Diane ayant effectivement 19 ans de plus qu’Henri et non 32 comme l’actrice par rapport à Hugo Becker.

Quoi qu’il en soit, Diane de Poitiers marque le retour des grandes fresques historiques sur le petit écran. Et, en plaçant une femme (qui plus est une courtisane) au cœur de son intrigue, elle pose un choix audacieux. La RTBF (qui diffuse étonnamment cette grosse production sur La Trois) propose une plongée au cœur de la Renaissance, dans des décors flamboyants. Une série en deux parties (la seconde sera diffusée lundi prochain, le 11/10) que l’on pourra également voir sur France 2 d’ici quelques semaines.

La Trois, 20.35