Le Festival de Cannes sans Canal+ après 28 années de folies

Après 28 ans de collaboration, Canal+ déserte le Festival de Cannes. Retour sur près de trois décennies de caprices et de coups de folie.

La Rédaction de L'Avenir
 Antoine de Caunes et Philippe Gildas ont fait les belles heures de Canal+ au Festival de Cannes.
Antoine de Caunes et Philippe Gildas ont fait les belles heures de Canal+ au Festival de Cannes. ©Photo News

Cette année, pour la première fois depuis 1993, ce n’est pas Canal+ mais bien France Télévisions - et Brut, son média en ligne - qui s’installera à Cannes pour couvrir officiellement le Festival. Une petite révolution sur la Croisette où la chaîne privée a participé à la popularisation de la quinzaine grâce, notamment, aux folies de « Nulle Part Ailleurs ».

Retour ce qui a fait le succès de Canal+ durant ses 28 années de collaboration avec le Festival de Cannes.

1Des stars par dizaines

Malgré la concurrence des autres médias, Canal+ parvient rapidement à attirer les plus grandes stars de la quinzaine sur son plateau. Quitte à accepter toutes les excentricités de ses invités d’un soir.

Ainsi, comme le rappelle "Le Monde" sur son site web, la chaîne privée avait ainsi engagé un garçon pour répondre à toutes les requêtes - même les plus folles - de Jeanne Moreau, la maîtresse de cérémonie en 1993, 1994 et 1997.

Dans la foulée de Carole Bouquet en 1995, d’autres vedettes du grand écran rappliquent sur le plateau de Canal+ dont Laetitia Casta, Chiara Mastroianni, Sylvester Stallone ou encore Jamel Debouze.

2Une logistique incroyable

Autre force de Canal+: la chaîne a les moyens de ses ambitions. Chaque émission lui coûtera plus de 200.000 euros. Et chaque année, Canal mobilise 300 personnes dont la moitié vient de Paris. Parmi elles, des techniciens mais aussi les vedettes (dont Philippe Gildas, Antoine de Caunes et, plus tard, José Garcia) qui font son succès.

À Cannes, rien n’est laissé au hasard. Les marionnettes les plus célèbres des "Guignols" voyagent dans un camion différent de leur double. Sur place, la production investit le rez-de-chaussée du célèbre hôtel Martinez et installe un plateau de 500 mètres carrés sur la plage située à proximité immédiate.

L’audience est au rendez-vous: l’émission "Nulle Part Ailleurs" voit son audience grimper d’environ 50%, assure "Le Monde".

D’année en année, les équipes de Canal s’imposent. Et elles en imposent, comme le résume Laurent Chalumeau, l’ancien co-auteur des textes d’Antoine De Caunes, sur le site du "Monde": "On pouvait rouler à trois sur un scooter, sans casque, et les flics nous faisaient une escorte." De quoi énerver la concurrence comme "Libération" qui compare le rayon de 500 mètres autour du Martinez à une zone réservée.

3Des coups de folie

Mais si Canal+ a autant marqué le Festival de Cannes, c’est surtout grâce aux coups de folie de l’équipe de "Nulle Part Ailleurs".

Exemple avec le bain de foule de Simone Clone, la présidente du fan-club de Sharon Stone, dont la désastreuse arrivée en barque et le bain de foule constituent autant de moments cultes de l’histoire de la télévision française. "Beaucoup de gestes malencontreux ont attenté à la vertu de mon ami (José Garcia, NDLR), mais c’était beau, se souvient Antoine de Caunes dans "Le Monde". Ce jour-là, j’ai eu le sentiment qu’on bouclait la boucle et que toute la logique de l’émission ­trouvait son sens. Pour moi, c’était l’émission idéale."