Marie-Sophie Lacarrau fait son retour au 13 heures de TF1 après avoir été victime d’une maladie rare: «J’ai vécu deux mois dans le noir»

Marie-Sophie Lacarrau reprendra les commandes du JT de 13 heures de TF1 ce lundi 16 mai 2022. Absente pendant cinq mois, la journaliste a été victime d’une maladie rare affectant son œil droit. Elle s’est confiée à nos confrères du Parisien.

Marie-Sophie Lacarrau (JT de 13 heures de TF1) a été victime d’une maladie rare qui a affecté son œil droit.
Marie-Sophie Lacarrau (JT de 13 heures de TF1) a été victime d’une maladie rare qui a affecté son œil droit. ©© Christophe Chevalin/TF1 
La Rédaction de L'Avenir

Cela fait cinq mois que la remplaçante de Jean-Pierre Pernaut n’a plus présenté le 13 heures de TF1. La raison de son absence? Marie-Sophie Lacarrau a été victime d’une maladie rare qui a affecté son œil droit.

Après un lourd processus de guérison, la journaliste fera son retour à l’antenne ce lundi 16 mai. Pour l’occasion, elle est revenue sur ces derniers (longs) mois auprès de nos confrères du Parisien.

La maladie de Marie-Sophie Lacarrau s’est déclarée fin décembre. "Avant les vacances, j’ai rencontré des difficultés avec mes lentilles de contact. Certains jours, je les supportais moins. J’en porte depuis des années, cela m’était déjà arrivé et je ne me suis pas inquiétée. Mais entre Noël et le jour de l’An, je n’ai plus supporté la lumière, du jour au lendemain. J’ai consulté. On m’a d’abord trouvé une infection bactérienne mais ce n’était pas ça", explique la journaliste au Parisien.

De quoi souffrait-elle alors? "Une kératite amibienne. C’est une infection de la cornée par des amibes, des parasites présents dans l’eau du robinet. La combinaison fatale a été: lentille et eau du robinet. Une fois sur l’œil, la lentille fait couvercle et les parasites s’installent, attaquent. Cette maladie de l’œil est classée comme rare et sévère. Il y aurait moins de cent cas par an en France – on peut se dire que je n’ai pas eu beaucoup de chance", confie la présentatrice du 13 heures.

Une maladie dont Marie-Sophie Lacarrau a beaucoup souffert. "C’est une maladie qui fait très mal, comme ses traitements. Vous avez l’impression d’avoir des graviers ou des bouts de verre dans l’œil. La douleur irradie dans la tête et dans les dents. Impossible d’imaginer que ce serait si long, si douloureux. Aujourd’hui, j’en souris. Mais c’était une sale période."

À quoi se résumait son quotidien pendant ce temps de guérison? "J’ai vécu deux mois dans le noir, rideaux tirés, peu de lumière allumée, lunettes de soleil à l’intérieur. Mon œil droit restait fermé. C’était zéro écran. Je ne pouvais même pas lire ou écouter de la musique qui me provoquait des maux de tête. On reste beaucoup dans son lit, son canapé et on apprend à s’ennuyer. (...) J’ai été coupée de l’info dans une période qui n’en manquait pas."

Quant à sa longue absence, celle-ci a fait parler d’elle sur les réseaux sociaux. Des propos qui ont d’ailleurs parfois blessé la présentatrice du JT. "Je n’ai pas trop aimé ‘elle devient aveugle’ ou ‘elle quitte TF1’ ou encore ‘TF1 la vire’", avant de poursuivre: " J’étais sereine car Gilles Pélisson (PDG du groupe) et Thierry Thuillier (directeur de l’info) m’appelaient régulièrement pour prendre de mes nouvelles et ils me répétaient: ta santé avant tout, nous, on t’attend", conclut-elle.

L’intégralité de l’interview de Marie-Sophie Lacarrau est à lire sur le site du Parisien .