Ce mardi soir à la télé: quand les consommateurs reprennent le pouvoir

Consommer moins mais consommer mieux : une philosophie alléchante mais difficile à mettre en pratique.

Fanny Guillaume
 Faire ses courses en 2022: plus que le défi de remplir le frigo, celui de le remplir à bon escient.
Faire ses courses en 2022: plus que le défi de remplir le frigo, celui de le remplir à bon escient. ©France 5

Café et chocolat fair trade, lait et beurre bio, légumes et fruits de saison, viande et œuf locaux…En 2022, le casse-tête des consommateurs pour remplir leur frigo est très complexe.À qui faire confiance, comment payer le juste prix, comment discerner le "bon bio" du "moins bon bio", celui produit en grande quantité pour la grande distribution, comment s’assurer de rémunérer correctement nos producteurs locaux plutôt que les producteurs des pays voisins, comment s’assurer que le lait des vaches belges n’est pas mélangé à celui de leurs cousines françaises ou allemandes et surtout comment "bien" consommer tout en gérant un portefeuille de plus en plus miné par les coups toujours plus fous de l’énergie?

Le supermarché: paradis de la consommation

Autant de questions qui découragent les consommateurs pourtant bien intentionnés et prêts à prendre le temps de comparer pour mieux consommer.

Pour 9 Français sur 10, le lieu privilégié des courses alimentaires, c’est le supermarché. Et pour les Belges c’est quasiment le même constat. Un univers incontournable, qui offre aux consommateurs une abondance de produits à des prix toujours plus bas. Mais cette abondance a un prix humain et environnemental. Et, aujourd’hui, nombreux sont les consommateurs qui souhaitent passer à l’action et s’engager à utiliser leur pouvoir d’achat autrement.

Un seul interlocuteur

Ils veulent des produits avec des valeurs ajoutées (bio, local, équitable, traçable) mais surtout que ces valeurs écrites sur les emballages soient vérifiables… et par eux-mêmes. Du coup, ça s’organise et de nombreux nouveaux labels voient le jour, comme "C’est qui le patron", en France.Ainsi, les clients définissent le prix et les ingrédients de leurs produits, ouvrent des supermarchés dans lesquels ils se transforment en coopérateurs, privilégient la vente directe ou rallient des supermarchés de producteurs. Une initiative française mais qui pourrait donner des idées chez nous.

Une façon de se réapproprier sa propre façon de consommer et de manger et surtout de lui donner du sens.

France 5, 21.00