Mussolini, l’inventeur du fascisme

Dans "Le temps d’une histoire" Patrick Weber revient sur le parcours de Mussolini, le dictateur italien, admiré par Hitler et inventeur du fascisme.

Mussolini, l’inventeur du fascisme
Ancien instituteur plutôt tourné du côté de l’extrême gauche, Mussolini a complètement changé d’orientation en 1920.

Il y a un siècle, à l’issue de sa marche sur Rome en octobre 1922, Benito Mussolini s’emparait du pouvoir en Italie. Il n’allait plus le lâcher jusqu’à sa mort le 28 avril 1945, instaurant une dictature totalitaire pendant plus de deux décennies. Adolf Hitler le considéra longtemps comme son maître en politique.

Longtemps considéré comme un bouffon et un dictateur de second rang, le "Duce" inventa le fascisme qu’il instaure à partir de 1925, grâce aux lois fascistissimes. Elles transforment la monarchie parlementaire italienne en une dictature totalitaire.

Le 31 décembre 1925, la loi sur la presse fixe que les journaux ne peuvent être dirigés, écrits et imprimés que par une personne adoubée par le gouvernement. Cinq mois plus tard, la loi du 31 mai 1926 donne la possibilité au pouvoir exécutif d’établir des lois juridiques, ce qui signifie qu’il vide le parlement de sa substance.

La loi du 3 avril 1926 interdit le droit de grève et établit que seuls les syndicats fascistes peuvent créer des conventions collectives. Enfin, en 1928, les lois électorales sont modifiées pour instaurer la liste unique.

Le retour à la grandeur

Voulant transformer son pays en nation guerrière, Mussolini promit aux Italiens le retour à la grandeur de l’empire romain. Gouvernant par la violence et la ruse, il fut l’un des premiers populistes contemporains et entraîna son pays dans la catastrophe de la Seconde Guerre mondiale.

En 1938, il souhaite s’allier avec Hitler et, suite à la guerre d’Éthiopie, Mussolini entame des mesures de rétorsion contre les personnes de couleur. Il promulgue ensuite des lois raciales qui introduisent des mesures de discrimination et de persécution à l’encontre des Juifs italiens. Si elles n’atteignent pas le niveau des mesures prises en Allemagne, elles préparent toutefois le terrain à des déportations massives…

Ce film documentaire présenté dans Le temps d'une histoire tente de dresser un portrait le plus fidèle de Mussolini, cet ancien instituteur venu de l'extrême gauche et créateur du parti fasciste. Avec des archives rares et en partie colorisées, ce portrait revient sur l'un des dictateurs les plus connus du vingtième siècle, et l'un des plus ignorés à la télévision.

La Une, 22.45