Koh-Lanta: "À la limite, la diffusion le mardi va leur faire plus de tort que cette histoire de tricherie"

"Koh-Lanta la légende" s’est donc terminé sur une grosse fausse note mardi soir. De la triche dans un programme, c’est la hantise des responsables de chaînes. On débriefe avec Olivier Auclair, responsable des Divertissements à la RTBF, et Wiet Bruurs, qui occupe les mêmes fonctions chez RTL TVI.

Marc Uytterhaeghe
Koh-Lanta: "À la limite, la diffusion le mardi va leur faire plus de tort que cette histoire de tricherie"
La finale de Koh-Lanta en Polynésie a tourné en eau de boudin. ©Alain Issock/ALP/TF1/Starface

1. Fallait-il diffuser Koh-Lanta mardi soir?

Olivier Auclair (RTBF): "On ne connaît pas tout le dossier, donc c'est difficile de se prononcer. Mais de toute façon, il fallait la diffuser pour les gens qui suivent. Comme c'est une émission qui propose une continuité, il faut une fin à l'histoire, quelle qu'elle soit. Maintenant, j'ai été surpris par le fait qu'ils diffusent le résultat du vote dans le générique. Déclarer 'il n'y a pas de gagnant'et puis montrer des images des votes qui indiquent qui a gagné, je ne comprends pas bien la ligne éditoriale."

Wiet Bruurs (RTL TVI): "Cette finale a quand même fait 4,4 millions de téléspectateurs en France, cela veut dire que le public attendait un dénouement. Et pour moi, il n'y avait pas de raison de ne pas la diffuser. Je ne crois pas que l'aspect commercial a joué. Pour les sponsors qui sont liés à l'émission, c'est clair que cela aurait été une perte. Mais il existe des façons de compenser cela. Et puis s'ils avaient mis un autre programme à la place, je pense que cela n'aurait pas changé grand-chose au niveau des écrans publicitaires. Quant au fait d'avoir montré le dépouillement des votes dans le générique de fin, je pense que cela tient à une réflexion sur la possible frustration du public de ne pas savoir…"

2. Est-ce que TF1 ou les candidats peuvent se retourner contre ALP, la société de production?

Olivier Auclair: "Cela dépend du contrat qui a été signé. J'imagine que, contractuellement, il est possible pour eux de ne pas désigner de gagnant. Dans le communiqué d'ALP, ils indiquent que les candidats n'ont pas respecté le contrat, c'est-à-dire le règlement du jeu. On ne peut pas en dire plus car on ne sait pas qui a triché. Imaginons que ce soit tous ceux qui sont restés après la réunification qui aient mangé, ils seraient donc tous fautifs et sur un pied d'égalité…"

Wiet Bruurs: "Je ne sais pas ce qui est prévu dans leurs contrats. Mais si je regarde ce que nous faisons, c'est une possibilité. S'il y a tricherie et que cette tricherie nous oblige soit à refaire des tournages, soit à ne pas diffuser une émission qui est tournée et montée, il y a des clauses dans les contrats à ce sujet, comme l'organisation de fuites. À mon avis, les contrats français doivent aussi prévoir des portes de sortie pour arranger ce genre d'incident. Ce que les gens doivent savoir, c'est que – et c'est valable pour toutes les chaînes – on ne veut pas qu'il y ait de tricherie. Nous sommes en train de diffuser Les traîtres le mercredi soir sur RTL TVI et je peux vous dire qu'il y a beaucoup de vérifications. Il y a des gens qui sont engagés spécialement pour ça."

3. Est-ce un sale coup pour la marque Koh-Lanta?

Olivier Auclair: "C'est une émission qui tourne. Mais quel sera l'impact sur le public et sur les futurs candidats qui voudront s'inscrire? J'imagine que tout ça est en train d'être analysé… Après, cela reste un jeu, mais ce qui s'est passé peut gâcher l'aventure de certains téléspectateurs dans le futur."

Wiet Bruurs: "Je pense que ce sera un phénomène passager. Cela va sans doute jouer pour la diffusion de la prochaine saison, et je ne sais pas comment ils vont communiquer… Mais sur le plus long terme, je ne crois pas que cela va changer quelque chose. Au niveau de la publicité, je ne pense pas que cela va faire fuir les annonceurs, par exemple. De toute façon, s'il y en a un qui part, il y en a toujours un derrière la porte qui attend… À la limite, je crois que la diffusion le mardi va leur faire plus de tort que cette histoire de tricherie."