Golden Globes: la bataille des plateformes

Année «sans» pour le cinéma, 2020 aura néanmoins droit à ses récompenses dont les grands gagnants sont d’ores et déjà les plateformes de streaming.

Golden Globes:  la bataille des plateformes

Avec une année complètement bouleversée par la pandémie de coronavirus et le report de nombreuses grosses productions, l’absence de pointures a fait, comme prévu, le jeu de longs-métrages des plateformes de streaming.

En témoignent ces nominations aux Golden Globes qui sacrent Netflix avec 22 sélections (contre 17 l’an dernier) et Amazon Prime et ses 7 productions sélectionnées.

Et c'est le film Mank de David Fincher, qui engrange le plus de nominations (6). Explorant l'âge d'or du cinéma, le film en noir et blanc suit le scénariste Herman J. Mankiewicz, incarné par Gary Oldman, et la création du fameux Citizen Kane d'Orson Welles. Son concurrent direct avec 5 nominations est Les Sept de Chicago (autre production Netflix) d'Aaron Sorkin.

Le podium des nominations 2021 est complété par The Father, adaptation de la pièce du Français Florian Zeller avec Anthony Hopkins, Nomadland de Chloe Zhao et Promising Young Woman, d'Emerald Fennel, avec quatre nominations chacun. Ce dernier, thriller féministe sur fond du mouvement #MeToo, tire d'ailleurs son épingle du jeu avec des sélections dans les catégories du meilleur film dramatique, meilleur réalisateur, scénario et meilleure actrice pour Carey Mulligan. Cette dernière trouvera sur son chemin des pointures comme Frances McDormand pour Nomadland (Lion d'or à la Mostra de Venise) et Viola Davis pour Le Blues de Ma Rainey.

Du côté des hommes, le défunt Chadwick Boseman (v. ci-dessous) pour le même film sur le milieu du blues dans le Chicago des années 1920. Pour lui faire face, on trouve des poids lourds comme Anthony Hopkins et Gary Oldman ainsi que le Français Tahar Rahim, remarqué dans Désigné coupable, de Kevin Macdonald.

Girl Power

L’an dernier, les Globes, décernés par quelque 90 membres de l’Association de la presse étrangère de Hollywood, avaient été vivement critiqués pour avoir totalement snobé les femmes dans la catégorie du «meilleur réalisateur». La sélection 2021 rattrape le coup avec la présence de Chloe Zhao, Emerald Fennel et Regina King. Jusqu’à cette 78e édition, seules cinq femmes étaient parvenues à se frayer un chemin dans cette catégorie en vue.

Même domination en «télévision»

Dans la longue liste des nominations aux Golden Globes pour la télévision, Netflix domine encore de la tête et des épaules avec 20 sélections contre 7 pour son challenger HBO. C'est la famille royale britannique qui l'emporte avec la 4e saison de The Crown (six nominations) devant Bienvenue à Schitt's Creek, série canadienne qui avait créé la surprise lors des derniers Emmy Awards.

Dans la catégorie mini-série, c'est Le jeu de la dame (Queen's Gambit) qui retient l'attention avec notamment une nomination pour son actrice Anya Taylor-Joy. Du côté des acteurs dans des séries dramatiques, on retrouve les habitués, Jason Bateman (Ozark), Bob Odenkirk (Better Call Saul) et Matthew Rhys (plus pour The Americans mais pour Perry Mason ) mais aussi un «petit nouveau» en la personne d'Al Pacino (Hunters). Idem pour les actrices avec l'inévitable Olivia Colman (The Crown) mais aussi Jodie Comer (Killing Eve), Laura Linney (Ozark) et l'efficace Emma Corrin pour son incarnation de Lady Diana dans The Crown.

Du côté des séries comiques, on pointera la légère Emily in Paris (Netflix) et la géniale Ted Lasso (Apple Tv) et notamment son interprète principal, le formidable Jason Sudeikis.

Les récompenses seront remises dès le 28 février, à l’occasion d’une cérémonie virtuelle depuis Beverly Hills, avec près de deux mois de retard sur le calendrier habituel mais avant le début des votes pour la sélection aux oscars.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.