Un générique TV dans le rétro: «Homeland»

Si aujourd’hui certaines plateformes proposent l’option de le zapper, le générique reste un élément capital pour une série. Cet été, on revient sur la genèse de certains.

M.U.

Le générique d’Homeland – signé par le studio TCG (Thomas Cobb Group), qui a travaillé sur les génériques d’Orange is the New Black, Parenthood, Lie to Me – s’ouvre sur le visage de la petite Carrie Mathison, qui a grandi avec les images d’attentats et de guerre du Golfe à la télé. On y retrouve des vraies photos de Claire Danes, l’actrice principale.

On retrouve aussi Carrie dans un labyrinthe, d’abord seule puis en compagnie de Brody, dans une autre allée. Une métaphore de l’esprit torturé de Carrie, en proie à des troubles bipolaires, et qui oscille entre rêve et réalité.

La musique est signée Sean Callery, dans un style jazz qu’apprécie l’héroïne. Un jazz tortueux, comme l’esprit de Carrie… et qui peut irriter le téléspectateur.