Pukkelpop 2022: des Arctic Monkeys sans bavure, l’émotion d’Oscar and the Wolf et le charisme de Donny Benét

L’édition 2022 du Pukkelpop s’est achevée ce dimanche soir avec le show très carré des Arctic Monkeys précédé de l’univers pailleté et mélancolique d’Oscar and the Wolf.

Fanny Guillaume

Festival de découvertes, le Pukkelpop a tenu toutes ses promesses et avait fait confiance au talent d’Alex Turner et ses Arctic Monkeys pour fermer boutique. Un pari réussi même si on a connu des formations plus festives pour boucler un festival.

Livrant un show carré, les Britanniques ont ouvert leur set avec le fédérateurDo I Wanna Knowavant d’enchaîner surBrianstorm. Visiblement, Alex Turner était d’humeur festive puisqu’il a offert au public belge un concert en forme de best of assez irrésistible.

Peu bavard, Turner se contentera d’un "How’s it going out there? It’s lovely to see you again" ( "Comment ça va ici? C’est un plaisir de vous revoir"), avant d’offrir des morceaux commeDon’t Sit Down ‘Cause I’ve Moved Your Chair,Crying Lightning,Why’d You Only Call Me When You’re High?et les fédérateursI Bet You Look Good on the Dancefloor,Teddy Pickerou encoreCornerstone.

Un concert net et sans bavure mais qui manquait d’un peu de charme pour être totalement satisfaisant.

Oscar and the Wolf en douceur

Avant cela, Oscar and the Wolf est venu répandre sa douceur et sa sensibilité sur la plaine de Kiewit. Emballé d’un habit de lumière pailleté, Max Colombie (son vrai nom) a débuté avec un de ses tubes:Strange Identity.

Celui qui a admis il y a quelques semaines, lutter contre l’anxiété et la dépression a lancé à la foule:"La raison pour laquelle je suis là aujourd’hui c’est parce que je savais que j’allais vous voir!"

Le public, acquis à sa cause lui a donné un sérieux coup de pouce et lui a rendu tout l’amour offert.

Donny Benét, disco rétro

Au même moment, sous la tente du Lift, un extra-terrestre nommé Donny Benét faisait sensation. Avec un look tout droit sorti d’un film pour adultes des années 80, l’Australien, visiblement heureux d’être là a enchaîné son répertoire délicieusement rétro avec joie.

 Donny Benét, la délicieuse surprise de la soirée.
Donny Benét, la délicieuse surprise de la soirée. ©EdA Mathieu Golinvaux

Une parenthèse hors du temps, comme le Pukkelpop en propose beaucoup et qui a enchanté les amateurs de bonne disco.