Rock Werchter 2022: Metallica et IDLES ont sorti du lourd

Attendu par un public dévoué, Metallica a sorti ses grosses guitares et mis littéralement le feu à la scène principale de Rock Werchter. Bien plus tôt dans la journée, IDLES lui avait déjà bien préparé le terrain.

Fanny Guillaume

Vendredi, la plaine de Werchter ressemblait un peu à celle du Hellfest ou du Graspop.Dress code noir, vestes en jeans personnalisées d’écussons, bottes en cuir et tatouages: les fans de Metallica avaient colonisé les lieux pour la journée.

Et quand IDLES a pris possession de la main stage au milieu de l’après-midi, ils se sont montrés curieux, prêts à partager un peu de l’énergie qu’ils gardaient précieusement pour leurs idoles.

 IDLES a bien préparé le terrain pour Metallica.
IDLES a bien préparé le terrain pour Metallica. ©EdA Mathieu Golinvaux

Et de l’énergie, Joe Talbot qui a avoué "être de nouveau sobre" n’en manque pas. Même si elle aurait été encore plus intense sur une plus petite scène (ils seront d’ailleurs à l’AB, le 24 août), la prestation des Britanniques a retourné le public massé au plus près de la scène. Entre les morceaux, le leader d’IDLES ne manque pas de marquer son engagement, soulignant sa joie de se produire dans un pays qui accueille les migrants à bras ouverts ou s’en prenant directement "aux putains de psychopathes qui prennent des décisions à propos du corps des autres" .

Côté musique, ça balançait autant que pour tout le reste.Des morceaux comme Colossus , Mother , Mr. Motivator , Crawl ou Rotweiller ont envoyé du lourd et permis à la foule de pogoter avec ardeur.

Metallica réveille les zombies

Le reste de la journée a été rythmé par de très belles découvertes sur les scènes " annexes ". Pourtant, les fans de Metallica n’ont pas daigné quitter la plaine principale et leurs bars pour y jeter une oreille curieuse.

 Metallica a enflammé Rock Werchter au deuxième jour.
Metallica a enflammé Rock Werchter au deuxième jour. ©EdA Mathieu Golinvaux

Quand enfin, vers 23h, la musique du film Le Bon, la Brute et le Truand (généralement utilisée par le groupe pour faire son entrée) retentit, c’est l’effervescence.Le groupe ouvre avec Whiplash et n’a pas à en faire des tonnes pour que la foule réagisse. Malgré les doutes qui pesaient quant à la venue de Metallica à Werchter, le public est rassuré: son groupe préféré n’a pas l’air d’avoir le Covid .

Les solos de guitares s’enchaînent, tout comme les titres: Enter Sandman , Ride the Lightning , No Leaf Clover , Wherever I May Roam ou Sad But True sont là pour faire monter la sauce.

La "famille Metallica" comme l’appelle le frontman James Hetfield, se resserre tandis que les fans d’un jour commencent à quitter la plaine après l’essentiel Nothing Else Matters . Certains aiment le rock mais pas au point de rester coincé dans les bouchons!

Pas un problème, ce n’en sera que plus intense pour ceux qui veulent en profiter jusqu’au bout. Seek & Destroy met le feu à la scène sans avoir peur d’abuser d’effets pyrotechniques tandis que Damage, Inc. , One et Master of Puppets viennent mettre un point final à un show puissant et furieux.

Metallica a laissé les survivants sur les rotules.Ils ne seront sans doute pas là ce samedi où la programmation est dédiée à un public bien plus jeune avec des groupes comme Twenty One Pilots et Imagine Dragons.

+ Lire: Pearl Jam ressuscite un public pétrifié par le froid