Vijay Iyer: une histoire de son

«Uneasy» est un album formidable tant pour la musique pleine d’empathie de ce nouveau trio que pour les valeurs qu’il défend.

Jean-Pierre Goffin
Vijay Iyer: une histoire de son
Tyshawn Sorey, Vijay Iyer et Linda Oh sortent «Uneasy», le premier album d’un trio inventif et à la cohésion parfaite. ©Craig Marsden

Comment après un master en mathématiques et en physique, puis un doctorat en sciences décide-t-on de devenir musicien de jazz? C'est la rencontre du grand saxophoniste Steve Coleman qui va guider la carrière de Vijay Iyer, comme il nous l'explique: «C'est quelqu'un qui a déterminé mon chemin: j'avais au début des années nonante comme plan de carrière de devenir un scientifique, la musique était un simple hobby. Et au travers de contacts avec Steve, j'ai réalisé que je pouvais être un artiste. Ce qui m'a marqué, c'est son exemple dans sa façon d'être un incroyable créateur de musique, de placer la barre très haut en tant qu'improvisateur, de changer la dynamique de la musique avec beaucoup de spontanéité, d'exaltation, de rigueur.»