« Ça n’a pas plu à ma famille »

Le 5e album de Mika est le résultat d’une profonde remise en question. Et ça l’a libéré. Rencontre.

Audrey Verbist

Sur My Name is Michael Holbrook, son cinquième album, Mika a choisi de clamer son nom, celui de sa carte d'identité, celui qu'il n'aime pas. Pour mieux se réapproprier celui qu'il a choisi et qui le représente comme artiste. «J'ai mené une réflexion assez intense et assez dure sur ma propre carrière, sur mon travail artistique. Je sentais qu'il y avait un besoin de remettre les choses un peu en ligne. Ma vie, mon écriture, ma voix, la perception de l'artiste, Mika…» Il dit qu'il savait que ça allait être long et difficile.