Un «Manifeste» en trois temps

Le Manifeste de Damien Saez est un projet multiforme. Et témoigne plus que jamais de la volonté de l’artiste, lequel a par exemple refusé d’être encore vendu sur Amazon, de s’éloigner des réseaux de diffusion habituels pour proposer, à ses fans, une expérience assez inédite: contre un forfait de 60€, ceux-ci ont accès, depuis le site web spécialement conçu pour l’occasion (www.culturecontreculture.fr), à ses textes, des vidéos, des images de concert. Et, bien entendu, les chansons de ses trois nouveaux albums (L’oiseau liberté, Lulu et… Le dernier disque, aussi disponibles dans le commerce «classique»), dont les sorties ont été étalées de décembre 2016 à automne 2017 et constituent la matière première du Manifeste. Des albums – du moins pour les deux déjà sortis – dans lesquels il déploie encore une fois une incroyable qualité de voix et d’écriture, se veut fidèle à ses thèmes de prédilection et n’oublie pas de glisser, derrière ses colères, quelques notes d’espoir.

Mi.D.