Blaudzun irrésistible

Seuls les grands passionnés de cyclisme se souviennent sans doute encore de cet obscur coureur danois des années 70, Verner Blaudzun.

Blaudzun irrésistible
BLAUDZUN%20COVER[1].jpg

Allez savoir pourquoi, c’est aussi le nom de scène choisi par le néerlandais Johannes Sigmond dont le précédent album, Heavy flowers a été très bien reçu. Composé sur les routes lors de sa tournée européenne, Promises of no man’s land est aussi promis à un beau succès tant il contient son lot de mélodies irrésistibles, mélancoliques et enjouées même si le raccourci avec Arcade fire est inévitable tant au niveau du chant que de la production.P.B.