Antoine Rault nous raconte l’histoire d’un tirailleur sénégalais face aux préjugés

Le héros de " Monsieur Sénégal " d’Antoine Rault est un soldat guinéen est engagé après la guerre comme chauffeur par le médecin qui l’a soigné.

Michel PAQUOT
 «En écrivant, je suis comme un enquêteur», explique Antoine Rault, à la fois romancier et auteur de théâtre.
«En écrivant, je suis comme un enquêteur», explique Antoine Rault, à la fois romancier et auteur de théâtre.

Amadou n’est ni tirailleur ni Sénégalais. Et pourtant il a fait partie des "tirailleurs sénégalais", ces milliers de jeunes Africains issus des colonies françaises venus, durant la Première Guerre mondiale, se battre pour leur "patrie" dans les tranchées du nord de la France. Une fois démobilisé, ce berger peul espère pouvoir rentrer chez lui pour retrouver sa famille et la jeune fille qu’il veut épouser. Las ! Après avoir glorieusement défilé sur les Champs Élysées le 14 juillet 1919, il est obligé de rejoindre en Franche-Comté le médecin français qui lui a sauvé la vie. Cet homme malheureux en amour, qui lui témoigne une réelle affection, l’engage comme chauffeur, s’opposant à sa mère qui le traite avec mépris.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...