Littérature jeunesse: les belles pages de novembre

En ce mois de novembre, nous avons eu la chance de rencontrer la pétillante Élodie Shanta pour le 2e tome d’" Aneth, apprentie sorcière ". Et on vous parle de quelques nouveautés dont les magnifiques " Tu es là " et " Sauvage ".

Fanny Guillaume

Rencontre avec Élodie Shanta

À l’occasion du second tome des aventures d’ Aneth, apprentie sorcière, nous avons eu l’opportunité de rencontrer son auteure, Élodie Shanta.

Élodie n’est pas une novice puisqu’on lui doit notamment des héroïnes comme Crevette, Résine, Ortie et Douce et Aneth. Elle nous a parlé de cette petite apprentie sorcière, de son caractère bien trempé, directement inspiré de la petite fille qu’elle était et de gril power.

+ LIRE: Élodie Shanta, un caractère bien trempé

Les sorties du mois

Littérature jeunesse: les belles pages de novembre

« Sauvage » de Grégoire Kocjan et Étienne Friess (*****)

Tous les animaux du zoo de Brügenberg ont disparu en une nuit. L’inspecteur Brock affublé de ses nièces débarque pour comprendre ce qui s’est passé.

Un superbe album entre pages colorées pour l’enquête de terrain et pages bleutées pour montrer ce qui s’est réellement déroulé cette nuit-là.

Drôle, inventif et avec une patte illustrative géniale.

Grégoire Kocjan et Étienne Friess, « Sauvage », Margot, 6 ans.

Littérature jeunesse: les belles pages de novembre

« Dagobert » d’Anne Herbauts (****)

C’est l’histoire de Dagobert, roi chauve-souris toujours bien habillé mais qui ne porte ni couronne ni chapeau. C’est aussi, d’après ses sujets, un roi qui ne sourit jamais. Heureusement, Pipistrelle va remettre de l’ordre dans tout ça.

Anne Herbauts s’amuse et met ce livre sens dessus dessous pour faire jouer les plus petits. Drôle, original et intelligent.

Anne Herbauts, « Dagobert », Casterman, 4 ans.

Littérature jeunesse: les belles pages de novembre

« Petite et grande ourses » de Bernadette Gervais (****)

Petite ourse vit avec Pandora mais celle-ci se comporte mal avec elle: elle l’insulte constamment, la rabaisse et finit même par la frapper.

Alors Petite ourse prend son courage à deux mains et quitte la maison.

Une histoire poignante sur un sujet difficile que Bernadette Gervais, loin de ses habituels imagiers, amène soigneusement à hauteur d’enfant.

La Partie, 5 ans.