Une décision de toute façon à haut risque

Dans "La décision", par le biais d’une juge antiterroriste, Karine Tuil aborde puissamment la question des jeunes tentés par le djihadisme.

Michel PAQUOT

Quelle est la bonne décision? Mais en existe-t-il une? Alma, juge d'instruction antiterroriste parisienne, interroge un jeune homme de 20 ans revenu de Syrie avec sa femme d'origine portugaise. Lui affirme ne pas être un jihadiste, mais être parti "juste pour faire de l'humanitaire", en aucun cas pour combattre ou commettre des attentats, cela le révolte. C'est d'ailleurs pour cette raison que, très vite, convaincu de s'être "fourré dans un piège", il a voulu revenir en France.