Leila Slimani suit ses traces marocaines

Deuxième tome de la trilogie "Le pays des autres", "Regardez-nous danser" raconte notamment la rencontre des parents de la romancière.

Michel Paquot

Une piscine! C'est ce qu'en ce printemps 68, Mathilde a demandé – exigé – à son mari Amine qui, après s'y être longtemps opposé, a fini par accepter. L'ancien soldat est devenu un entrepreneur agricole prospère, patron de plusieurs ouvriers, et un notable local. Aïcha, leur fille qui suit de très studieuses études de médecine à Strasbourg, région natale de sa mère, est de retour à Meknès pour quelques mois. Tandis que son jeune frère lycéen, Selim, vit une histoire d'amour passionnée avec sa tante délurée, Selma. À ces cinq-là vient bientôt se joindre Mehdi, le futur mari d'Aïcha inspiré du père de Leila Slimani, jeune révolutionnaire qui intègre le cabinet du ministre de l'Économie afin de changer les choses "de l'intérieur". Ce sont eux que nous suivons tout au long des années 70 dans Regardez-nous danser. Ce faisant, l'autrice d'Une chanson douce (Goncourt 2016) parle du Maroc tenu d'une main ferme par le roi Hassan II qui échappe à plusieurs tentatives de renversement réprimées de manière impitoyable.