Premier pasteur chinois

Yong Sheng, le héros de ce roman épique et bouleversant, est inspiré du grand-père de l’auteur, Dai Sijie (Balzac et la petite tailleuse chinoise).

M.P.
Premier pasteur  chinois
©

Ce fils d’un fabricant de sifflets pour colombes dans la région de Fujian, au sud de la Chine, vit chez son institutrice, la fille d’un pasteur baptiste américain. Il entend ainsi parler d’un autre fils de charpentier qui a vécu il y a près de deux mille ans. Il sera donc pasteur lui-même, le premier Chinois en Chine, les autres étant tous des Occidentaux. Devenu directeur d’un orphelinat dans sa ville natale de Putian, il voit sa vie chamboulée suite à la prise de pouvoir par les communistes: d’homme d’Église respecté, il devient un infâme contre-révolutionnaire employé à des tâches misérables dans un pressoir. Et même sa fille, comme l’exige la nouvelle doxa, le répudie. À travers ce personnage magnifique, le romancier-cinéaste raconte magistralement l’histoire de son pays tout au long du XXe siècle.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...