La nuit tous les amants sont gris

De rendez-vous ratés, en rencontres impromptues, de portes qui claquent, en draps froissés,… Avec Marivaudevilles de nuit (suite ou préquelle de Marivaudevilles de jour, au choix), les amants sortent du placard, se baladent et se poursuivent sous la lumière diffuse des réverbères parisiens. C’est drôle, c’est enlevé, parfois un peu brouillon vu le nombre de couples qui se croisent et s’entrecroisent. Mais Martin Veyron, avec humour et finesse, arrive à nous rendre complice de ces hommes et femmes qui assument (ou pas) d’aller voir ailleurs. D. P.

D. P.
La nuit tous les amants sont gris
Divers_201211141114_47495938.jpg

« Marivaudevilles de nuit », Veyron, Dargaud, 48 p., 13,99€